​​L'Olympique de Marseille sortait d'une saison réussie. Malgré une quatrième place frustrante, les Marseillais avaient ravi experts comme supporters avec un parcours exceptionnel en  League Europa. 


Près de six mois après, nous retrouvons cette même équipe de Marseille, pourtant pratiquement inchangée, dans la tourmente. Éliminé de toutes les coupes, l'OM fait peur mais dans le mauvais sens du terme. Et nous allons vous expliquer pourquoi nous pensons que cela ne va pas s'améliorer avec le temps. 


Où trouver tous ces renforts ?

L'OM a raté son ​mercato, ce n'est un secret pour personne. Pourtant, nous nous demandons bien comment le rattraper cet hiver. En écoutant le discours de Rudi Garcia ou de Jacques-Henri Eyraud, la situation ne semble pas alarmante. Pourtant, elle l'est. 

La période de transferts de janvier ne sert qu'à retoucher une équipe déjà bien en place. Marseille doit trouver un renfort par ligne pour espérer retrouver le top 5. Trouver un latéral gauche, un défenseur central, un milieu de terrain et un attaquant en seulement un mois est tout bonnement impossible. Pire, l'OM pourrait se précipiter et recruter des seconds couteaux à l'image de Duje Caleta-Car ou Kostas Mitroglou.

Le problème réside également dans les finances du club. Surveillés de près par le dispositif de Fair-Play Financier, les comptes phocéens interrogent... L'enveloppe disponible pour ce mercato reste légère et dérisoire en comparaison aux besoins urgents du club. La solution ne viendra pas d'un Balotelli hors de forme, ça c'est sûr. 

Enfin, pour acheter, il faut d'abord vendre. Mitroglou, N'Jie, Germain et Sertic sont annoncés sur le départ. Mais trouveront-ils des points de chute ? C'est beaucoup moins sûr.

Aucune révolte de la part de cadres pas au niveau

Chaque club passe par des passes difficiles dans une saison. La force d'un effectif est d'avoir des cadres capables de se transcender dans ces moments compliqués. Ils portent l'équipe vers le haut, et inspirent les autres joueurs à faire mieux. À Marseille, ces cadres sont portés disparus. 


En capitaine à la dérive, ​Dimitri Payet est sûrement le plus critiquable. Des rumeurs disent qu'il aurait demandé une augmentation de salaire avant la trêve. C'est osé. Hormis deux premiers matchs pleins, Payet passe à travers depuis septembre. L'ancien Lillois déçoit de match en match avec un volume de jeu à la baisse, et un placement beaucoup trop loin de son poste de meneur. 

Nous sommes surpris également des prestations scandaleuses d'un ​Steve Mandanda. Lors de la dernière humiliation en date contre Andrézieux, il est fautif sur les deux buts. Ce qui est étonnant, c'est que les premiers signaux alarmants venant du portier français ne datent pas de dimanche. Depuis son retour, le Champion du Monde affiche un niveau très faible et rien n'est fait pour le remplacer. 


Florian Thauvin semble lui aussi en manque d'inspiration depuis quelques temps. Etant le seul à mettre de la vitesse et de la percussion dans le jeu offensif de l'OM, c'est inquiétant. 


Les discours de Garcia ne passe plus...

Le premier qui semble défaillant est celui dans les médias. Garcia ne semble pas se rendre compte de la faiblesse du jeu proposé par ses hommes. 9 des 13 derniers matchs de l'OM se sont terminés sur un score défavorable, c'est une statistique que tout le monde connaît et comprend. Tout le monde sauf le principal concerné, l'entraîneur.

Il est difficile de croire que le coach olympien n'est pas alarmé par la situation. Dans ce cas, pourquoi montrer le contraire dans la presse ? Jamais, Rudi Garcia ne s'est remis en cause publiquement ni sur son approche tactique. Dans une situation de crise, il faut une communication de crise. 

​​Pareillement, le discours en interne ne semble plus passer non plus. Les joueurs n'ont pas encore lâché leur tacticien, mais on en n'est plus très loin... Que se passera-t-il ce jour-là ? Garcia doit prendre conscience que son approche ne fonctionne plus, il doit la faire évoluer. Son 4-2-3-1 n'apporte que des défaites à son équipe depuis quelques semaines. À lui de trouver une astuce pour que ce schéma s'intègre à la problématique de son club.


Ces trois grosses inquiétudes traînent depuis longtemps sur la Canebière. Ce n'est que lors de la défaite contre Andrézieux que l'ensemble des acteurs semble s'en être rendu compte. C'est pour nous bien trop tard pour sauver des meubles déjà bien abîmés. Le match contre Monaco ce dimanche sera déjà décisif pour Garcia et la saison de son OM...