Mickael Landreau and Reginald Becque

HISTOIRE : Les 5 éliminations de gros clubs en Coupe de France par des petits

La Coupe de France rime depuis longtemps avec surprises, on l'a encore vu ce week-end. Voici un aperçu des victoires inattendues des petits face aux gros.

1. El Biar-Reims, la parenthèse enchantée (1957)

Peut être le plus gros exploit d'un petit club en Coupe de France. A Toulouse le 4 février 1957, le club algérien d'El Biar élimine le grand Stade de Reims. A l'époque, les Rémois ont remporté à plusieurs reprises le championnat de France et ont été finalistes de la C1 la saison précédente, excusez du peu !


C'est dire la portée de la victoire des joueurs algérois, pensionnaires de ce qui serait aujourd’hui la Division d'Honneur. Ce succès fait figure de parenthèse de répit dans un quotidien autrement plus chargé : on est en pleine guerre d'Algérie et le retour triomphal des footballeurs à Alger ne durera qu'un temps. Quelques semaines plus tard, une bombe explosera dans le stade algérois, faisant plusieurs morts.

2. Calais-Bordeaux (2000)

Retour près de vingt ans en arrière. La France est alors sur le toit du football mondial avec sa victoire de 98 et s’apprête à doubler la mise avec l'Euro pendant l'été. Les maillots sont trop larges et parfois rentrés dans le short. Laslandes avait les cheveux teints en blond et Elie Baup encore quelques poils sur le caillou. Ce 12 avril 2000, le club amateur de Calais (CFA) accueille les Girondins en demi-finale à Bollaert. Après 90 minutes accrochées, les Calaisiens de Lozano vont inscrire trois buts à leurs adversaires en prolongation. Dans les rangs bordelais, on retrouve des pointures comme Ramé, Micoud ou Dugarry. On vous laisse juger l'atmosphère à Lens ce soir-la avec la vidéo ci-dessus. Un exploit retentissant.


3. Carquefou-OM (2008)

Le mercredi 19 mars 2008, les joueurs de Carquefou en banlieue nantaise sortent le grand OM en huitièmes de finale de la coupe de France. Une courte victoire 1-0 sur un but de N'Doye à la dix-huitième minute de jeu dans une Beaujoire comble. Un miracle pour les pensionnaires de CFA 2 qui éliminent Carrasso, Nasri et consort. Du même niveau que la piteuse sortie dans la Loire ce dimanche 6 janvier pour les Olympiens...

4. US Quevilly-Stade Rennais (2012)

Déjà vainqueurs de l'OM au tour précédent (3-2), les Normands accèdent à la finale de la Coupe en sortant les Rennais. Quand Feret ouvre le score dans les premières minutes, on voit mal leurs adversaires, pensionnaires de National, renverser la tendance. Et pourtant... Ils égalisent sur une superbe frappe à l'heure de jeu et marquent le deuxième but à la dernière seconde qui crucifie les partenaires de Costil. Un rêve éveillé pour les joueurs du 76, un cauchemar pour les Bretons... Pour la partialité journalistique dans cette vidéo, on repassera ! 

5. Chambéry-Monaco (2011)

Le 8 janvier, les Savoyards accueillent les Monégasques en 32e de finale de la compétition. Ils ouvrent le score en début de match mais sont vite repris par les joueurs du Rocher. Il faut attendre les prolongations et même les tirs au but pour départager les deux formations. Les Chambériens l’emportent 3 à 2 et passent au tour suivant, face à des gros joueurs comme Ruffier ou Aubameyang !  Ils sortiront encore Brest et Sochaux avant d"échouer face à Angers en quarts.

La Coupe de France rime depuis longtemps avec surprises, on l'a encore vu ce week-end. Voici un aperçu des victoires inattendues des petits face aux gros.