​Si le tirage de ​Manchester United en 8ème de finale de ​Ligue des Champions avait tout du tirage idéal il y a quelques semaines, l'arrivée d'Ole Gunnar Solskjaer à la place de José Mourinho change quelque peu la donne. Voici donc 3 domaines dans lesquels le PSG devra être au top pour battre les Mancuniens.


Gagner la bataille du milieu 

Ce n'est un secret pour personne, le ​PSG ne dispose pas de beaucoup de joueurs dans son milieu de terrain. Avec le transfert de Lo Celso, le départ de Thiago Motta à la retraite, la mise à l'écart d'Adrien Rabiot et la possible résiliation du contrat de Lassana Diarra, le club ne dispose que d'un seul milieu de terrain de "métier" dans son effectif : Marco Verratti. 


Mais dans les faits, Thomas Tuchel peut compter sur Di Maria, Draxler, Marquinhos ou encore Nkunku pour jouer dans le milieu. Cette saison, Thomas Tuchel fait jouer son équipe dans deux systèmes différents, un 4-4-2 en phase défensive avec double pivot (souvent associant Marquinhos à Verratti) qui se module en 3-4-3 en phase offensive dans lequel Marquinhos se place dans la ligne des trois centraux et où Verratti est chargé de la création entre les lignes.


Quoi qu'il en soit, le ​PSG fera face à un gros milieu de terrain mancunien, qui semble monter en puissance sous les ordres de Ole Gunnar Solskjaer. Pour le moment, le Norvégien a testé 2 systèmes : un avec 2 milieux récupérateurs et Pogba en 10, et l'autre avec un milieu de terrain à 3 à plats. Difficile de savoir aujourd'hui ce que feront les 2 coachs, mais une chose est sure, le milieu mancunien risque bien d'être très performant. Le duo Matic-Herrera est redoutable à la récupération, et les deux hommes sont d'infatigables travailleurs. Leur association couplée à la position de Pogba en meneur de jeu devant eux est très efficace et le PSG devra tout faire pour gagner le combat au milieu de terrain au risque de se mettre en position très compliquée.

Être au point sur les ailles


Autre enjeu de ce quart de finale : les côtés. En effet, les Red Devils possèdent des joueurs capables de faire de grosses différences sur les côtés : Martial, Rashford, Lingard ou encore Sanchez. Des joueurs rapides, véloces et habiles ballon au pied, qu'il faudra à tout prix empêcher de prendre de la vitesse. 


D'autant que sur les ailes,  les ​Red Devils possèdent des latéraux infatigables qui n'hésitent jamais à venir créer le surnombre sur le côté. Que ce soit Luke Shaw sur la gauche, et Ashley Young sur la droite, les dédoublements se multiplient durant toute la rencontre, et il faudra à tout prix que les attaquants ou les milieux parisiens viennent aider les latéraux afin de bloquer les offensives mancuniennes. 

Déstabiliser la défense mancunienne grâce à la MCN


Si les Red Devils vont beaucoup mieux sous les ordres de Solskjaer, une constante demeure : l'équipe est friable défensivement. 


Lors des 3 premiers matchs du Norvégien à la tête de ​Manchester United, l'équipe a encaissé un but à chaque fois. En allant plus loin, les Red Devils ont toujours encaissé au moins un but lors des 8 derniers matchs. Depuis le début de saison, l'équipe a disputé 27 matchs (toutes compétitions confondues) et a encaissé 38 buts, soit une mauvaise moyenne de 1,41 buts encaissés par match. Pour aller loin en Ligue des Champions, il faut être très solide défensivement, ce qui est encore loin d'être le cas pour les Mancuniens. 


Et face à un quatuor offensif qui pourrait être : Di Maria, Neymar, Mbappé, Cavani, la défense mancunienne risque bien d'avoir quelques difficultés à stopper les offensives parisiennes. Si Luke Shaw retrouve un très bon niveau cette saison sur son côté gauche, Ashley Young est un bon joueur mais il est loin d'être irréprochable défensivement, tandis que dans l'axe, la solution n'a pas encore été trouvée par Solskjaer. 


Si le PSG aura les armes pour mettre à mal la défense des Red Devils, cette dernière pourrait être plus compétitive d'ici le match aller (12 février prochain à Old Trafford), notamment avec un Bailly qui peut retrouver la confiance avec Solskjaer et un Lindelof qui monte en puissance cette année. 

En résumé, si le PSG reste légèrement favori de cette rencontre, il faudra se méfier d'une équipe qui semble retrouver la confiance avec Ole Gunnar Solskjaer. Il sera essentiel de gagner plusieurs batailles pour le ​PSG (milieu de terrain, les ailes, faire craquer la défense fébrile manucnienne) durant cette rencontre afin de retrouver les 8èmes de finale de la ​Ligue des Champions