EMPOLI, ITALY - DECEMBER 22: Santa Claus during the Serie A match between Empoli and UC Sampdoria at Stadio Carlo Castellani on December 22, 2018 in Empoli, Italy.  (Photo by Gabriele Maltinti/Getty Images)

Calendrier : Faut-il instaurer un Boxing Day à la française ?

En cette période particulière où le football s'arrête en France mais continue ailleurs, la question se pose sempiternellement depuis quelques années : est-il temps de changer les choses et de faire jouer nos footballeurs pendant les fêtes ? On vous présente les avis des deux camps dans les lignes qui suivent.

1. Le Boxing Day, c'est quoi ?

Pour faire court, c'est le fait de jouer pendant la semaine du 25 décembre au 1er janvier. C'est une vieille tradition britannique aux origines controversées, où le 26 décembre revêt une importance particulière. Par extension, le Boxing Day désigne aujourd’hui le fait de jouer au foot pendant la période des fêtes de fin d'année. Si l’Angleterre est sous le feu des projecteurs, on joue aussi en Italie ou au Portugal au même moment.

2. POUR un Boxing Day à la française

L'idée vient des présidents de clubs professionnels. Cette année, elle a été reprise notamment par Bernard Joannin (celui d'Amiens) qui proposait de placer les nombreux matchs reportés en raison du mouvement des gilets jaunes à cette période, afin d'en faire une vitrine du foot français à l'international. 


En réalité, l'idée est dans les tuyaux depuis un moment. Ne nous mentons pas : la volonté de jouer en cette période de Noël est surtout liée aux juteuses retombées économiques qu'elle suscite outre-Manche. Dans un football toujours plus concurrentiel, en France ou à l'international, ce serait l'occasion pour tout le monde d’engranger quelques millions supplémentaires et d'être encore plus compétitifs sur la scène continentale.


Par ailleurs, d’autres esprits plus fleur bleue mettent en avant que ce Boxing Day français serait l'occasion que des familles réunies pour l'occasion profitent d'un rare moment sportif convivial partagé. Un argument déjà un peu plus recevable pour beaucoup.

3. CONTRE un Boxing Day à la française

Au rang des défenseurs de la mouture actuelle du calendrier, l'UNFP (l'Union des Footballeurs Professionnels) fait figure de premier acteur. Elle insiste sur le besoin de repos des hommes dans un calendrier démentiel entre Ligue 1, Coupe de la Ligue, Coupe de France, matchs internationaux et autres. L'UNFP veille donc au grain, à la plus grande satisfaction des footballeurs eux-mêmes, pas mécontents de profiter de la trêve hivernale. 


Autre raison pour ne pas instaurer de Boxing Day en France : perpétuer ce plaisir de la coupure fin décembre-début janvier pour profiter encore plus de notre sport favori à la reprise. Faire une pause de temps en temps, ça a du bon !


Enfin, un autre argument est souvent avancé par les opposants au projet : laisser le marché économique en dehors de l'esprit familial des fêtes, un des derniers refuges d'une certaine tradition durant laquelle le sport passe au second plan à la fin du mois de décembre et au début du mois de janvier. Chacun se fera son avis !