​La Juventus reste invaincue malgré quelques frayeurs sur la pelouse de l'Atalanta Bergame (2-2). Entré en cours de jeu, Cristiano Ronaldo a signé le but de l'égalisation. 


La ​Juventus est passée par tous les états après avoir été menée pendant vingt bonnes minutes face aux Bergamasques. Mais c'était sans compter sur sa star portugaise qui est venu tromper Berisha d'un coup de casque à la 78ème minute sur une belle remise de Mandzukic et permettre ainsi à la Juve de rester invaincue en Serie A. 

Duvàn Zapata, le grand bonhomme de la soirée


Impérial dans tous les secteurs de jeu, le Colombien, prêté par la Sampdoria de Gènes a livré une prestation étincelante ponctuée par un doublé à la 24e et à la 56e. 


Auteur de huit réalisations sur ses cinq derniers matches, l'ancien du Napoli n'a pas volé sa place de titulaire en lieu et place d'un Barrow qui n'a toujours pas trouvé le chemin des filets depuis le début de la saison. 

Souvent bien trouvé dans l'axe, Zapata a du batailler pour se défaire du marquage serré de Bonucci et Chiellini. Un combat largement remporté par l'attaquant bergamasque qui est venu tromper à deux reprises un Szczesny impuissant. 


Cristiano Ronaldo sur le banc au coup d'envoi

Le quintuple Ballon d'Or n'a pas été aligné par Massimiliano Allegri sur le front de l'attaque. Une première depuis qu'il est arrivé à la Juventus. 


Le tacticien de la Juve a privilégié une attaque à trois avec Douglas Costa, Dybala et Mandzukic. Un choix qui s'explique par le manque de fraîcheur physique du buteur portugais qui a pratiquement joué l'intégralité des matches depuis son arrivée dans le Piémont. 

Le carton rouge de Rodrigo Bentancur

L'Uruguayen, nouvelle pièce maîtresse de la Vieille Dame depuis maintenant plus de trois mois aurait pu trouver l'ouverture et doubler la mise dès la cinquième minute sans une parade réflexe de Berisha qui est venu enlever le ballon de sa lucarne, sur sa barre transversale. 


Toujours aussi précieux au milieu de terrain pour sa vision du jeu et son élégance balle aux pieds, Bentancur a du laisser ses partenaires à dix suite à une faute dangereuse sur le latéral gauche de ​Bergame, Timothy Castagne à la 52e. 

En infériorité numérique pendant une bonne partie de la seconde période, l'expulsion de Bentancur, pour un deuxième carton jaune, a permis de piquer à vif l'orgueil des Turinois qui auraient pu l'emporter sans une position de hors jeu de Bonucci dans les arrêts de jeu. 


L'entrée décisive de Ronaldo

Remplaçant au coup d'envoi, ​Cristiano Ronaldo représentait la dernière solution offensive de Massimiliano Allegri sur le banc. Lancé dans le bain alors que la Juve était menée 2-1, le Portugais est venu reprendre sur son troisième ballon, une tête de Mandzukic au second poteau pour venir tromper Berisha, venu à sa rencontre. 

L'ancien madrilène, plutôt en jambes, aurait même pu délivrer une passe décisive pour son coéquipier croate en fin de match. C'était sans compter sur le manque d'abnégation de Mandzukic qui pensait le ballon perdu. 


Une série d'invincibilité incroyable à l'extérieur

Si le scénario aurait pu être totalement différent compte-tenu du contexte de la rencontre, les coéquipiers de Miralem Pjanic restent invaincus cette saison en Serie A. Mieux, la Vieille Dame n'a plus perdu depuis novembre 2017 à l'extérieur et une défaite sur la pelouse de la Sampdoria de Gènes (3-2). 


Une sacré performance qui a tout de même vu une série prendre fin. Buteur sur l'égalisation de l'Atalanta, Zapata a mis fin à une série de six matches sans encaisser le moindre but pour la Juve. 


Peu importe, l'essentiel est là,​ la Juventus reste un solide leader.