Actuellement dans une période complexe, l'Olympique de Marseille a de nouveau subi une défaite ce mercredi soir contre Strasbourg, et est donc éliminé de la Coupe de la Ligue. Rudi Garcia a donc accepté de revenir sur le match de son équipe en conférence de presse d'après match. 


​L'Olympique de Marseille n'y arrive pas depuis le début de la saison. En effet le club phocéen est sixième de Ligue 1 à 5 points du podium, et a précocement été éliminé de la Ligue Europa alors qu'il avait atteint la finale l'an dernier. 


L'OM dresse donc un bilan bien mitigé à l'aube de la pause hivernale. Mais alors que l'on s'attendait à une réponse d'orgueil des marseillais, ils ont de nouveaux montré toutes leurs carences dans le jeu avec cette élimination au tir au buts face à Strasbourg.

L'entraineur olympien est donc revenu sur la nouvelle désillusion de son équipe, et a insisté sur le manque de réussite.


"On ne méritait pas d’être éliminé. Ça veut dire que les détails et les évènements n’ont pas tourné en notre faveur, et le football est aussi une affaire de détails. On a fait une deuxième période plus que cohérente. Il y avait de l’allant et de l’envie. Ça nous a permis d’égaliser mais, honnêtement, on n’aurait pas dû aller aux tirs au but. Même si la première mi-temps n’était pas suffisante en termes de rythme et d’intensité, on ne devait pas être mené à la pause. Il faudra faire revenir la réussite parce qu’on en a fortement manqué ce soir."


Le coach français a également accusé l'arbitrage qui pour lui, n'a pas été en leur faveur.


"J'ai tout revu et je vous laisse être objectif sur les détails et les évènements que j'ai cité, parfois litigieux, mais qui ne nous ont pas été favorable."


Puis il a terminé en encourageant son joueur, Dimitri Payet, qui a loupé un penalty et son tir au but.


"Dans la période actuelle, il faut des joueurs qui osent et qui tentent. Je ne parle pas des tirs au but ni des penaltys. Il faut des joueurs qui prennent leurs responsabilités sinon l’équipe n’aurait pas montré un visage vivant, avec du mouvement, de la possession et qui pousse. Si tous les joueurs se cachent parce qu’ils ont peur de réussir, ça devient compliqué. Cette équipe n’a pas ces symptômes et Dimitri n’est surtout pas ce genre de joueur. Il a pris ses responsabilités. Des penaltys, d’autres en ont raté, des grands joueurs avant lui, et d’autres en rateront. Il est même allé frapper le deuxième et c’est normal parce que c’est un de nos tireurs attitrés. Il en a mis plein durant sa carrière, à l’Olympique de Marseille en particulier."


Il faudra donc beaucoup plus aux Phocéens qu'une deuxième mi-temps cohérente pour espérer décrocher leur ticket en Ligue des Champions. La prestation marseillaise a donc confirmé tous les manques qu'il y a dans cette équipe et particulièrement celui d'un avant centre.