​Considéré aujourd'hui comme l'un des plus grands attaquants de l'OM, Mamadou Niang continue de jouer au football dans le petit club de l'Athlético Marseille. Désormais éloigné du monde professionnel, le buteur sénégalais s'est livré sur la situation actuelle marseillaise. 


Légende vivante de l'Olympique de Marseille, Niang est toujours resté en contact avec son club de toujours : ​l'OM. Forcément inquiet de la situation à Marseille, L'ancien strasbourgeois regrette aujourd'hui le manque d'intérêt de la cellule de recrutement pour le contingent africain qui a pourtant toujours su fournir de grandes stars sur la Canebière. 

Sans les citer tous aujourd'hui, la France est une pépinière de jeunes talents africains probablement sous-estimée aujourd'hui par les clubs français. Pourtant, ils sont nombreux à tirer la sonnette d'alarme et a encouragé les structures professionnelles à conserver ses joueurs pour la suite. 


"Un sénégalais pour l'OM ? Je vous aurais bien proposé Kalidou Kpoulibaly mais je pense que c'est un peu cher pour l'OM... On aurait pu aider le club à recruter certains joueurs mais on ne nous pose pas la question. C'est un peu dommage, on a vu passer beaucoup de joueurs qu'ils soient sénégalais, maliens ou autres en Afrique. Comme Naby Keita qui était à Istres ou Sadio Mané, Ismaila Sarr qui étaient à Metz. Kalidou Koulibaly était perdu à Paris, il s'est retrouvé en Belgique dans un petit club...Il y a de la qualité en Afrique ! On cherche toujours des joueurs venant de l'Est ou d'Amérique du Sud alors que l'Afrique est juste à côté. Il y a de la qualité là-bas dans le Maghreb et dans l'Afrique noir. C'est plus proche et c'est parfois moins cher." 


Sans proposer directement ses services au club olympien, Mamadou Niang fait un léger appel du pied alors que se profile le ​mercato hivernal