Olympique de Marseille's French forward Dimitri Payet (L) competes for the ball during the UEFA Europa League Group H football match between Olympique de Marseille and Apollon Limassol FC at the Velodrome stadium in Marseille, southern France on December 13, 2018. (Photo by Boris HORVAT / AFP)        (Photo credit should read BORIS HORVAT/AFP/Getty Images)

Les 5 déclarations à retenir de l’humiliation marseillaise en Europa League

Jeudi soir, l'Olympique de Marseille a sombré au stade Vélodrome contre une équipe de Limassol qui n'avait rien d'insurmontable. En plus de perdre 1-3, les Marseillais ont complètement craqué et ont pris deux cartons rouges. Suite cette débandade, voici les déclarations les plus marquantes après la rencontre.

1. Kevin Strootman est fataliste

Après une nouvelle prestation contestable, Kevin Strootman a avoué ne pas être à la hauteur de ce qu'on attend de lui :


" C'est une période difficile pour nous. On travaille fort pour être meilleurs et gagner des matches. Notre confiance est trop faible, on doit faire plus, je dois faire plus. C'est normal que les supporters soient contre nous, je les comprends. Onze défaites, c'est trop pour une équipe comme l'OM. Je comprends les supporters, leur colère est normale. Nous avons perdu onze matches, c'est trop pour le club et trop pour eux. Il ne faut plus parler mais agir sur le terrain. Notre confiance est trop basse, il nous faut gagner pour la redresser et regagner celle des supporters."



2. Rudi Garcia n'ouvre toujours pas les yeux

Rudi Garcia est au cœur des critiques et répond en enchaînant les défaites. Pourtant, le discours du coach marseillais ne change pas d'un poil.


"Cette Ligue Europa a été très mauvaise, elle a mal démarré et elle se termine mal. Mais je ne veux pas blâmer les joueurs qui se sont battus. On a égalisé à dix contre onze, on a tapé le poteau à 1-1 et on ne peut pas occulter le fait qu'on ait joué à dix de manière injuste au bout de la 5e minute (de la 7e minute ndlr)... Ne pas dire ça, c'est ne pas être objectif. Après cet énorme fait de jeu, les joueurs ont plutôt fait ce qu'il fallait pour revenir dans le match et essayer de ne pas le perdre. Les ''Garcia démission''? Moi je continue à donner le meilleur avec mon staff et mon équipe, il n'y a pas de raison qu'on n'atteigne pas nos objectifs. Il faut regarder de l'avant, on a deux matches à gagner avant la trêve, il faut gagner contre Strasbourg et se qualifier (en Coupe de la Ligue ndlr), ça va tourner, il faut travailler et les joueurs travaillent."  


 

3. Jacques-Henri Eyraud prend ses responsabilités

Seul au monde, Jacques-Henri Eyraud semble être le seul au courrant de la situation. Il a pris ses responsabilités et sait qu'il y a des choses à changer.


"Agacé non, réaliste. Je suis responsable. J'analyse les situations et aujourd'hui il n'y a pas d'excuse à aller trouver. Pour moi, c'est l'immense déception. Les campagnes européennes se suivent mais ne se ressemblent pas. Il y a du talent quand même dans cette équipe. Je dois les soutenir et j'espère que tous les supporters vont les soutenir en championnat, on est encore dans la course."


 

4. Dimitri Payet accuse le coup

C'est désormais une habitude, Dimitri Payet préfère parler de scénario défavorable plutôt que de se remettre en question.


"Ce sera un match difficile à débriefer, on avait de bonnes intentions mais le scénario nous a été défavorable, on est dans le dur. On a essayé de faire jeu égal, même à dix on a réussi à égaliser, mais ensuite tout va contre nous. "Garcia démission ?" Il n'y a pas de débat là-dessus, on aurait préféré jouer ce week-end, parce qu'on a envie de faire mieux, on a une semaine pour préparer Strasbourg, en ce moment il y a moins de confiance et moins de prise de risque."



5. Même l'entraîneur de Limassol est plus lucide que Garcia

Même l'entraîneur de l'Apollon Limassol est plus au fait de la gravité de la situation à Marseille.


"Nous avons de la chance d'obtenir ce penalty tôt et que Marseille se retrouve à dix. C'est dommage après cette belle campagne de ne pas se qualifier pour le prochain tour. Je souhaite une bonne continuation à Marseille et j'espère qu'ils vont s'améliorer."



En clair, tout va bien dans le meilleur de monde dans un club de l'Olympique de Marseille qui parle de gagner après chaque défaite.