​Ce vendredi, la ​Juventus reçoit l'Inter Milan à l'Allianz Stadium, à l'occasion du Derby d'Italie. Impressionnants leaders de Serie A, les Bianconeri accueillent des Nerazzurri de retour au premier plan cette saison, et bien décidés à faire tomber la Vieille Dame chez elle. Cette rencontre entre ces deux géants du Calcio revêt comme toujours un contexte historique particulier. 


Les deux clubs se partagent 56 Scudetti (34 pour la Juve, 18 pour l'Inter), 5 Ligue des Champions (2 pour la Juve, 3 pour l'Inter), 20 Coupes d'Italie (13 pour la Juve, 7 pour l'Inter), ou encore 6 Ligues Europa (3 pour la Juve, 3 pour l'Inter), et disposent ainsi des plus beaux palmarès d'Italie en compagnie de l'AC Milan. 


En terme de popularité, la Juventus et l'Inter sont les écuries les plus supportées à travers la botte, avec respectivement 39% et 19% de tifosi sur l'ensemble des suiveurs du football en Italie, selon une étude réalisée par  European Football Benchmark. 


Le terme Derby d'Italia est né dans la presse transalpine en 1968, à une époque où Turinois et Milanais monopolisaient la tête du classement. Cinq ans plus tard, le terme est toujours utilisé, même si la Juventus a pris un net avantage sportif sur son ennemi Interiste. 

Si sur le terrain la rivalité a toujours été intense, l'antagonisme général entre les tifosi Juventini et Interisti a quasiment viré à la haine en 2006, lorsque le scandale du Calciopoli engendra la relégation de la Juventus en Serie B, le tout au profit de l'Inter, qui récupéra le titre de champion sur tapis vert. Depuis cette affaire juridique, chaque Derby D'Italie exacerbe les souvenirs du passé et donne lieu à des ambiances électriques, à San Siro comme à l'Allianz Stadium. 


Sacrée championne systématiquement depuis 2012, la Vieille Dame ne laisse que des miettes à ses concurrents depuis sept ans, mais l'Inter, renforcée par l'arrivée d'investisseurs chinois à l'aube de la saison 2016-2017, est sur une pente ascendante et pourrait devenir à moyen terme, un véritable candidat au titre. Championne d'Europe en 2010 sous les ordres de Mourinho, la Beneamata (surnom de l'Inter) retrouve des ambitions, et une victoire en terre Turinoise ce soir serait un signe fort pour l'avenir. 

La tâche s'annonce malgré tout ardue pour les hommes de Luciano Spalletti. La troupe de Massimiliano Allegri n'a jamais été aussi forte qu'à l'heure actuelle, et ses rêves de Ligue des Champions sont plus que jamais d'actualité. Rendez-vous à 20h30 pour un match haut en couleur.