​Cette après-midi, le Real Madrid recevait Melilla en seizièmes de finale de la Coupe du Roi. Les Madrilènes se sont largement imposés 6-1 après avoir remporté le match aller 0-4. Un score cumulé de 10-1 qui permet au Real de se qualifier sans aucun souci. Le match a été à sens unique et était déjà plié à la mi-temps (3-0) même si Melilla a sauvé l'honneur sur penalty en fin de rencontre. Voici les tops et les flops de cette démonstration madrilène.


Les Tops

Marco Asensio​

L'attaquant du Real Madrid a été dans tous les bons coups aujourd'hui. Il a dynamisé l'attaque de la Casa Blanca et a été récompensé en inscrivant les deux premiers buts de la rencontre. Il a débloqué une rencontre qui aurait pu être bien ennuyeuse s'il n'avait pas été là.


Isco

Si ​Isco est très critiqué depuis le début de la saison, le milieu de terrain espagnol n'a rien perdu de son génie. Il a illuminé le Santiago Bernabéu grâce à sa vision du jeu et à sa technique. Il a également été récompensé d'un doublé dont un but exceptionnel à la quarante huitième minute (le quatrième).


Melilla

Melilla n'est qu'un club de troisième division espagnole mais la technique de ses joueurs est surprenante. La philosophie de jeu de cette équipe a permis un match plaisant malgré un petit rythme car l'outsider n'a pas garé le bus devant son but. Ils méritent cette place dans les tops car le football est un spectacle et le résultat n'aurait sûrement pas été différent s'ils s'étaient regroupés derrière.


Les Flops

Vinicius Junior​

La facilité de son équipe et la faiblesse de l'adversaire lui a permis de marquer un but et de donner une passe décisive. Pourtant, il a perdu beaucoup trop de duels qui ont conduis à des pertes de balle. Il gagnerait à simplifier son jeu et doit absolument travailler la finition. S'il est souvent comparé à Neymar, le Brésilien a encore beaucoup de travail pour atteindre le niveau de son compatriote.


Mariano Diaz

Même contre une équipe de troisième division, l'attaquant du Real Madrid a montré ses limites. Il ne voit jamais les partenaires qui lui proposent des solutions et a tout raté. Il a été complètement transparent et n'a pas marqué de point dans la tête de son entraîneur. Pour couronné le tout, il est sorti à 6 minutes de la fin alors que Santiago Solari avait déjà effectué ses trois changements.


L'intensité

Si le scénario du match en a fait une rencontre plaisante, cela manquait cruellement d'intensité. Il n'y a pas eu de duel physique ce qui a permis au Real Madrid de développer tranquillement son jeu. Cela s’apparentait presque à un match amical de pré-saison.


Le ​Real Madrid ne tirera pas d'enseignement de ce match mais a fait le job et a tenu son rang.