​Depuis le début de la saison, José Mourinho n'en finit plus de faire le show en conférence de presse. Cette fois, le Portugais a crié à l'injustice et s'est plaint de la différence de traitement que lui accordent les journalistes en comparaison avec ses collègues entraîneurs de la Premier League.


Ce n'est un secret pour personne. Entre José Mourinho et les journalistes ce n'est pas l'amour foot. Et, The Special One semble être au summum de sa forme ces derniers temps. Mercredi, pour célébrer le but de Fellaini au bout du suspense face aux Young Boys de Berne (1-0) en ​Ligue des Champions, l'entraîneur mancunien a jeté un pack de bouteilles. Une scène qui a beaucoup amusé la presse anglaise qui l'a qualifié ironiquement de "porteur d'eau" (Daily Star). 


Au sortir du match, José Mourinho s'est distingué par une nouvelle sortie médiatique offensive et a allègrement étalé son CV européen


"Pour mes amoureux (comprendre ceux qui parlent tout le temps de lui, NDLR), je veux juste dire, pour ceux qui aiment les stats, qu’en 14 saisons en Ligue des Champions, j’ai passé les poules 14 fois. La seule saison où je n’ai pas joué la Ligue des Champions j’ai gagné l’Europa League "


Des paroles qui ont fait couler beaucoup d'encre et qui ont fortement déplu aux légendes de Manchester United, à l'image de Paul Scholes. Le rouquin à la technique de velours n'en peut plus des déclarations égocentriques de Mourinho et ne s'est pas caché pour le faire savoir. Mais, visiblement, le technicien portugais s'en fiche et continue de faire des siennes en conférence de presse. Ce vendredi, il s'est plaint de la différence de traitement médiatique dont il fait l'objet : 


"À Manchester United, chaque fois qu’un joueur ne joue pas c’est qu’il y a un problème, il y a toujours des rumeurs. Soit le joueur s’est mal comporté, soit le coach s’est disputé avec lui. Ça n’arrive qu’ici, vous me faites sentir comme quelqu’un de très spécial parce que je suis très différent des autres​. À Chelsea quand Willian ne joue pas, il n’y a pas de problème entre lui et Sarri. 

Ou ce n’est jamais un problème quand Gabriel Jesus ne démarre pas un match à City, c’est juste une décision normale de Pep.  Ici, quand Paul est sur le banc c’est un problème de discipline. Quand Alexis ne joue pas c’est parce qu’il a eu une embrouille avec le coach. Ici un joueur ne peut pas avoir des hauts et des bas, et un coach ne peut pas coacher ou parler de ses joueurs ".


Mourinho se sent donc persécuté par les journalistes. Ses décisions ne seraient pas jugées comme celles de ses collègues à en croire ses propos. Mais force est de reconnaître que depuis son arrivée Old Trafford, "le théâtre des rêves" s'est transformé en "théâtre des cauchemars" pour bon nombre d'admirateurs des ​Red Devils.