​Personne emblématique du staff marseillais, José Anigo n'a pas hésité à cibler les choix de la direction marseillaise sur le mercato. 


Aujourd'hui entraîneur de Panionios en D1 grecque, José Anigo est revenu sur la gestion du mercato de ​l'OM et pointe les choix des dirigeants marseillais selon des informations d'Actufoot. En ligne de mire, le recrutement de Kostas Mitroglou et le départ de Zambo Anguissa, remplacé par le très décevant Strootman. 


"L'an dernier, ils ont réussi une très belle saison. Après sincèrement, si je veux être méchant, je peux appuyer là où ça fait mal. Quand j'ai pris Gignac, tout le monde a dit que 18 millions d'euros, c'était cher. Quand on sait que Mitroglou, ça en a coûté 15 pour 50% des droits économiques du joueur...Il y a juste un petit problème quand même. 


On parle de ratage, là on est en plein dedans. Quand on voit qu'ils sont capables de vendre Anguissa pour acheter Strootman qui a un salaire 6 fois plus élevé et que je ne trouve pas meilleur... J'ai envie de voir l'OM en haut du tableau mais ce qu'ils font n'a pas toujours été très cohérent."


L'ancien membre du ​staff marseillais a également ciblé l'orientation des jeunes joueurs et les partenariats infructueux qu'il qualifie de "folklore". 


"La formation ? Non ça ne changera jamais. J'ai vu que l'OM avait entrepris une tournée des clubs au niveau du foot amateur pour les aider et faire des partenariats afin que les meilleurs puissent rejoindre l'OM. Mais je n'y crois pas un seul instant. 


Personne ne le dit mais je reste convaincu que personne ne pourra convaincre un père ou une mère de ne pas mettre son enfant ailleurs même si il y a un partenariat. D'ailleurs si vous regardez bien, il y a des partenariats avec beaucoup de clubs dont le Burel et ça n'empêche pas les joueurs de ce club de partir pour des structures comme Monaco, Nice ou Montpellier. Le partenariat sert à quoi alors ? Regardez Air Bel, c'est le plus gros vivier de jeunes à Marseille mais il n'y a pas d'accord avec l'OM. Pourquoi ? je pense déjà que les conditions ne sont pas réunies mais je pense aussi que le club veut garder sa liberté.


Si les parents décident de mettre leur enfant à Monaco, peu importe le partenariat, ça ne se fera pas. Les partenariats pour moi, c'est du folklore, de la musique, du blabla. On veut montrer qu'on fait mais au final, on ne fait rien."


Voilà qui est dit et qui ne devrait pas manquer de faire réagir l'état-major ​marseillais