Alors que l'Olympique de Marseillest éliminé prématurément de la LiguEuropa après une nouvelle défaite face à la Lazio Rome, Rudi Garcia a préféré positiver pour la suite de la saison.


Sortie par la petite porte pour l'​​Olympique de Marseille. Défaits sur la pelouse du Stadio Olimpico de Rome par la Lazio (1-2), les coéquipiers de Dimitri Payet sont donc prématurément éliminés de leur campagne de LiguEuropa, après seulement quatre journées disputées ! Une sortie étonnante pour le finaliste malheureux de la dernière édition, mais finalement pas si surprenante, au vu des récents résultats.

Malgré un dispositif et un effectif remodelé par Rudi Garcia pour piquer certains de ses cadres, la formation phocéenne a encore montré bien trop de lacunes défensives et offensives pour pouvoir s'en sortir. Au final, l'écurie olympienne enregistre un quatrième revers de rang, toutes compétitions confondues. Un bilan qui n'a pas de quoi prêter à l'optimisme donc.

Pourtant, la communication choisie par le coach français du club sudiste se veut plutôt rassurante. Un discours qui apparaît plutôt décalé, au vu du seul petit point glané par l'OM dans cette campagneuropéenne.


"C'est une défaite cruelle, parce que je pense qu'elle n'est pas méritée. On a mal géré la dernière minute, avec des mauvais choix et une balle tombée du ciel pleine de neige. Je suis content du contenu et d'avoir joué jusqu'au bout pour marquer. Leur gardien a été bon alors que nous, les adversaires n'ont besoin que d'une demi-occasion pour marquer en ce moment.

Si on joue comme ça, on gagnera des matches. Mais on ne peut pas être contents de perdre et d'être éliminés. On n'est pas éliminés ce soir. Si on avait joué tous les matches comme ce soir, on ne serait pas éliminés. On voulait sortir de cette poule, même si on savait qu'il y avait deux grosses équipes avec Francfort et la Lazio. On espère que ça sera un mal pour un bien.

On va jeter toutes nos forces en Championnat pour aller sur le podium et on va jouer les Coupes nationales à fond. Il faut qu'on récupère vite et bien parce que dans moins de 72 heures, on est sur le terrain contre Dijon. Et il faut absolument gagner pour réduire l'écart avec le podium. Quelle que soit la fatigue, on n'a pas d'autre choix que de gagner".


À chaud, l'ancien entraîneur de la Roma a donc décidé de ne retenir que le positif ou presque. En souhaitant à l'Olympique de Marseille que cette stratégie de ne pas rajouter de l'huile sur le feu s'avère la bonne.