​L'Olympique Lyonnais a vécu une nouvelle désillusion en concédant le match nul dans les arrêts de jeu mercredi soir contre Hoffenheim à domicile. Une déconvenue qui n'a visiblement pas remis les idées de Jean-Michel Aulas en place.

Alors que les Lyonnais tenaient leur qualification pour les huitièmes de finale de la ​Ligue des Champions, les Rhodaniens se sont encore une fois fait rejoindre dans les arrêts de jeu par une équipe allemande qui n'a jamais rien lâché. Un match nul amer pour le président de l'Olympique Lyonnais qui, plutôt que de chercher des solutions, a préféré rejeté la faute sur les médias au micro de RMC.


"On est dans un contexte avec des critiques parfois un peu sévères dans les médias. Je pense qu'il y a un manque de confiance. Les choses peuvent se dérégler très vite. Il faut parfois très peu de choses. (...) À ceux qui critiquent, si l’objectif est de faire en sorte qu’on déjoue, cela participe activement à cette psychose qui fait que même quand on est en position favorable, on a des doutes."


S'il est un grand dirigeant, Jean-Michel Aulas a toujours du mal a tenir sa langue quand cela serait pourtant nécessaire.