Masochisme : Les 10 moments où Stéphane Guy t'a rendu fou

Stéphane Guy est l'un des commentateurs les plus connus de Canal +. Au micro de la chaîne cryptée depuis deux ans, il irrite parfois les téléspectateurs et certaines de ses interventions parfois maladroites font de lui un personnage clivant. 


Nous avons recensé pour nos lecteurs, quelques unes de ses phrases illustrant le "style" Stephane Guy.

10. "Le geste peu académique"

En ce début de saison l'AS Monaco  accueillait l'Olympique de Marseille pour une rencontre au sommet de la Ligue 1 Conforama. 


À la suite d'un joli geste, communément appelé aile de pigeon, et effectué par Kostas Mitroglou, le présentateur raille quelque peu l'attaquant marseillais en qualifiant la prouesse technique de "geste peu académique". Pourquoi peu académique ? On lui demandera ... 


Une sortie qui engendrera de nombreuses attaques des supporters de l'OM à l'encontre de Stéphane Guy.

9. "Les jardiniers de Marseille et de Lyon devrait faire un stage à Paris"

Lors d'une rencontre de championnat entre le Paris Saint et le Stade Malherbe de Caen, en tout début de saison, le journaliste va faire preuve de maladresse en ciblant deux clubs phares de la Ligue 1, il critique l'état des pelouses de l'OM et de l'OL. 


"Les jardiniers de Marseille et de Lyon devraient faire un stage à Paris


Des propos d'une certaine condescendance qui ne lui serviront pas à faire grimper sa cote de popularité chez les supporters Lyonnais et Marseillais.

8. Les minutes de bonheur en plus

Au delà de ses déclarations malhabiles, Stéphane Guy a aussi la fâcheuse manie de prononcer des expressions qui lui sont propres mais qui agacent les téléspectateurs. 


Une d'entre elles : " 3 minutes ! 3 minutes de bonheur en plus" en fait largement partie".


À chaque fin de match, on y a droit, et on n'en peut plus... Même Olivier Tallaron l'a taquiné là-dessus dans le LOSC - PSG dernier.

7. "Le génie français"

Kylian Mbappé  est fort probablement la sensation du football français, et à chacune de ses apparitions sur la chaîne Canal + le journaliste s'extasie. 


Si beaucoup d'entre-nous admirons le joueur, entendre chaque semaine le commentateur, bave à la bouche, répéter inlassablement : "le génie français", nous donnerait presque des envies de suicides collective.

 

Bref, une redondance si caractéristique du présentateur, mais qui en irrite plus d'un, sur la Twittosphère notamment.

6. La ferrari d'Hamilton

Lors du dernier classique du championnat de France de Ligue 1 , opposant les équipes de l'Olympique de Marseille  et du Paris Saint Germain, Stéphane Guy nous délivre une phrase dont, lui seul, détient le secret.


Il déclare: " Je vais prendre la Ferrari de Lewis Hamilton..."


Un conseil, Mr Guy Stéphane, ne prenez pas de Ferrari, surtout si vous pilotez comme vous commentez ! 


Enfin, cette sortie (de route) est complètement manquée car le pilote de formule 1 britannique évolue dans l'écurie Mercedes et non pas pour la célèbre firme italienne. 

5. "Il n'y a pas que des prix nobel chez les tifosi"

Le Mardi 24 Avril 2018, les téléspectateurs de Canal + ont assisté au triomphe de Liverpool en demi-final aller de la Ligue des Champions .


Mais ils ont surtout été confrontés à une nouvelle maladresse du journaliste de Canal +, ce dernier voulant fustiger l'attitude des tifosi romains, à l'égard de Sadio Mané (insultes racistes, cris de singes) notamment, il prononcera :


"Il n'y a pas que des prix nobel chez les tifosi"


Si c'est une vérité en soit, nous pouvons lui rappeler que sur Canal + non plus, "il n'y a pas que des prix nobel". Toutefois, sa méprise des supporters reste palpable. 

4. L'inélégante boutade sur le patronyme Coulibaly

Le désormais célèbre commentateur de la chaîne cryptée va se distinguer, cette fois ci, par une blague de mauvais goût en rapport avec les attentats de Charlie Hebdo.


Alors que son collègue, Olivier Tallaron s'apprêtait à interviewer le Lensois Adamo Coulibaly, qui voyait ce jour là son équipe le RC Lens affronter Lyon en L1 , Stephane Guy déclare à l'endroit de son collègue :


"N'ayez pas peur !". 


Et bien si, vous commencez à nous faire peur à nous, cher Stéphane Guy. 


Sa référence au terroriste Amedy Coulibaly assez maladroite, a été mal accueilli par les passionnés du football.

3. La question mal inspirée envers Demba Ba

En janvier 2015, Stéphane Guy reçoit dans son émission J+1, Demba ba évoluant à Besiktas Istanbul en Turquie, et l'attaquant international sénégalais est interrogé sur sa foi musulmane.


Lors de cette interview, une question ne passe pas inaperçue : "Vous êtes un musulman, vous n'êtes pas un islamiste ?" 


Une interpellation gênante qui plongera le plateau de l'émission dans un profond moment de gêne. 


D'ailleurs à ce propos, MalaiseTV recherche un présentateur à temps plein, nul doute que notre Stéphane Guy national aurait toutes ses chances pour occuper le poste.

2. Tolisso, la pièce manquante du Bayern Munich

Si le commentateur de Canal + est coutumier de phrases mal senties, il en reste pas moins un professionnel maîtrisant son sujet et capable de livrer des analyses pertinentes.


Commentant un match entre le Bayern Munich et le Real Madrid, en quart de finale aller de Ligue des Champions  de l'édition 2016-2017, une de ses déclarations provoquera la goguenardise des fans du football : 


"Ils n'ont pas non plus le profil de milieu de terrain capable d'apporter du soutien dans le jeu aérien. Il leur manque un Corentin Tolisso". 


Une remarque dénuée de sens au moment de son annonce, tant le milieu de terrain bavarois est composé de grands joueurs, mais qui viendra faire taire ses détracteurs quand le néo champion du monde français est transféré au Bayern Munich, lors de l'été 2017.


Qui sait ? Il est possible qu'un jour Lewis Hamilton devienne pilote Ferrari..



1. Excès de confiance

Le 8 Mars 2017, le Paris Saint Germain affronte le FC Barcelone au stade du Camp Nou, dans le cadre du match retour de LDC. 


Victorieux sur le score de 4-0 lors du match aller, le commentateur de Canal + voyant le PSG réduire le score, et ne restant plus que 7 minutes à jouer dans le temps réglementaire, se grise et lâche : 


"En face c'est pas Gijon, c'est pas Valladolid, c'est le Paris Saint Germain"

 

Et, en dépit d'une tournure de match qui paraissait de plus en plus rasoir pour les joueurs parisiens, le journaliste continuait de penser que les camarades de Léo Messi seraient incapables de gravir l'obstacle des six buts à inscrire et espéraient se qualifier en demi - finale.


Visiblement très confiant lors de cette soirée renversante, Stephane Guy immortalisera la mémoire collective avec une nouvelle formule :


"Paris qui va disputer son cinquième quart de finale d'affilée, c'est très notable" 


Une soirée cauchemardesque pour le PSG mais également pour Stéphane Guy qui fait preuve de nombreuses maladresses, ce soir-là. Peu de chances, de voir le commentateur de Canal plus passé ses vacances à Gijon ou Valladolid cette été.