Alors qu'il a raté de très peu le dernier Mondial et le sacre des Bleus en Russie, Dimitri Payet sait lui-mêmtrès bien que son histoire avec l'Équipe de France se rapproche de la fin. 


Appelé en urgencpar Didier Deschamps pour remplacer au pied levé Nabil Fekir lors du dernier rassemblement de l'équipe de France au mois d'octobre, ​Dimitri Payet retrouvait enfin la sélection après avoir, hélas, manqué la Coupe du Monde en Russie quelques mois plus tôt, à cause de sa blessure contractéen finale de Ligue Europa.

Un retour mérité pour le capitaine de l'​Olympique de Marseille, auteur d'un excellent début de saison avec l'écurie phocéenne, avec notamment quatre buts et cinq passes décisives au compteur en championnat. À 31 ans, l'international tricolore a donc eu l'occasion de porter pour la première fois le maillot aux deux étoiles.

Alors, à moins de deux ans de l'Euro 2020, est-ce que celui qui marqué à huit reprises en 38 capes a les ressources nécessaires pour tenir le rythmet disputer le prochain tournoi majeur avec les Bleus ? Conscient de la rudconcurrence à son poste, avec une nouvelle génération émergente, l'ancien joueur de West Ham a néanmoins affiché ses ambitions personnelles dans un entretien accordé à L'Equipe.


"​Je ne voulais pas arrêter sur cette blessure. Quand je suis revenu en sélection début octobre, j’avais l’impression que je n’étais jamais parti ! Tant que je pourrai donner, je donnerai. Je vis au jour le jour car un groupe s’est fait en Russie, il est en place. Quand ça marche, je ne vois pas l’intérêt de changer. Mais on m’a appelé et ça veut dire que je ne suis pas si loin que ça.

On se connaît bien avec le coach. Si je suis performant avec mon club, je reste sélectionnable. Ce ne sera que du bonus, je croquerai dedans. C'est pour ça, l'Euro 2020, on verra. Honnêtement, je profite des moments. Ça fait du bien de revenir, je profite du château, des copains. Y aller donne envie d’y retourner. On sait ce qu’il faut faire pour être dans la liste".


Souhaitons à Dimitri Payet de pouvoir vivre un ultime challenge international de taille avec le Onze du Coq, lui qui a tant apporté au groupet aux supporters lors de la précédente édition.