Interrogé sur l'altercation entre Dimitri Payet et Adil Rami lors de la défaite de​ l'Olympique de Marseille au Stade Vélodrome face à la Lazio ce jeudi en Europa League (1-3), le coach marseillais n'a pas éludé la question.


Battu dans son propre stade par la Lazio de Rome de jeudi pour le compte de la 3ème journée d'Europa League, l'​Olympique de Marseille a vu ses chances de qualification pour les seizièmes se réduire de manière considérable et ce, malgré l'alignement par Rudi Garcia de son onze type.


Une situation difficile à vivre pour les joueurs phocéens qui s'est traduit par une violente altercation verbale entre Adil Rami et Dimitri Payet qui a nécessité l'intervention de Luis Gustavo pour séparer les deux hommes. 

Dédramatisé par les deux joueurs en zone mixte après le match, c'est au tour du coach de ​l'OM de revenir sur l'incident ce samedi en conférence de presse d'avant match face au ​PSG 


​"Je n'ai absolument rien eu à régler, ils m'ont dis qu'ils s'étaient réglés eux-même. Encore une fois sans le savoir, j'ai été un peu prophète. Quand on perd un match comme ça, des joueurs énervés, agacés, quitte à se prendre la tête, pour moi cela me paraît être un signe de bonne santé dans un groupe. Ce sont des garçons intelligents et comme la dit Dimitri, il y a déjà eu, il y en aura d'autres et dimanche ils vont lutter tout ensemble pour l'emporter face au PSG.


Une volonté affichée d'unité donc. On se doute que les ​Marseillais (joueurs comme supporters) savent pertinemment qu'il faudra plus que cela pour espérer vaincre l'ogre parisien.