​Titulaire lors du match amical face à l'Islande (2-2), ​Olivier Giroud (32 ans) devrait, sauf surprise, bénéficier de la confiance de Didier Deschamps lors de la réception de l'Allemagne, ce mardi (20h45). Interrogé sur sa volonté de continuer sa carrière internationale en​ Équipe de France après le succès au Mondial 2018, le joueur de Chelsea a justifié son choix.


Avec 84 sélections au compteur, ponctuées de 32 réalisations et d'un titre de champion du monde, le numéro neuf des Bleus peut d'ores et déjà être fier de son parcours avec les tricolores. 

Pourtant, dans des propos rapportés par le quotidien L'Equipe, le principal intéressé a affirmé que l'heure des adieux n'est pas encore arrivée, même s'il a déjà une petite idée du contexte dans lequel il pourrait être poussé vers la sortie.


"Il y a des mecs à Chelsea, notamment Antonio Rüdiger, qui me disaient : "pourquoi tu continues ? Tu es en haut, sur le toit du monde et tu vas avoir trente-deux ans". Mais ça aurait été trop facile de partir là. Je sens que j’en ai encore sous le pied. Je peux apporter à l’équipe. Donc si le coach sent la même chose, je serai disponible.Lorsque mes jambes ne pourront plus, que j’aurai une baisse de forme et que les jeunes pousseront surtout de plus en plus, je pense que j’en serai conscient. Peut-être que j’aurai alors une discussion avec le sélectionneur. Peut-être qu’il me l’aura murmuré avant." a-t-il indiqué.


Critiqué depuis plusieurs années par une partie du public et des observateurs pour son profil atypique, peu spectaculaire, Giroud a appris à faire abstraction de ses détracteurs. Ces derniers vont devoir encore patienter avant de voir leur bouc émissaire quitter la pointe de l'attaque Française.