​Jean-Michel Aulas est bien placé pour le savoir. La politique des jeunes à fort potentiel est risquée. A chaque mercato, on prend le risque de perdre de nombreux joueurs. Et le président lyonnais aurait cette crainte pour son futur.


L'OL possède l'un des meilleurs centres de formation. Forcément, la qualité de ses jeunes joueurs n'est plus à prouver. En témoigne, l'éclosion de Samuel Umtiti, Alexandre Lacazette ou encore de Corentin Tolisso. 


Cette saison, ce sont Houssem Aouar ou encore Tanguy N'Dombele qui font les beaux jours de l'OL. Aulas aurait une grande crainte de voir toutes ses pépites se faire la malle lors du ​mercato


"C’est une économie de marché. Ce n’est pas voulu, on ne décide pas chaque année de vendre des joueurs comme Lacazette, Tolisso… Ils ont acquis un statut et des clubs s’intéressent à eux. Ces joueurs, et on ne peut pas lutter contre, ils veulent jouer les uns à Madrid, les autres à Barcelone, les suivants à Manchester. Je le répète, on ne peut pas s’y opposer. Si on veut un jour être sur le toit de l’Europe, il faut avoir des comptes récurrents qui soient positifs. On s’inscrit dans un modèle et on espère, année après année, qu’on va progresser" a-t-il déclaré en conférence de presse.


Quoi qu'il en soit, il sera difficile, comme chaque année de prolonger ou de conserver ses joueurs majeurs, l'AS Monaco en fait l'amère expérience en ce début de saison.