​Dimanche, sur la pelouse du Parc des Princes, Nabil Fekir a dû quitter les siens dès la septième minute de jeu, avant d'assister passivement à la déroute de son​ Olympique Lyonnais face au Paris Saint-Germain (5-0). Victime d'une entorse de la cheville gauche, le capitaine des Gones sera absent pendant environ un mois, cela va contraindre Bruno Genesio à réadapter son système tactique.


Lors des huit rencontres auxquelles l'international français a pris part en tant que titulaire cette saison à ​l'OL, ce dernier a toujours été aligné en soutien de l'attaquant de pointe, qu'il s'agisse de Memphis Depay ou Moussa Dembélé. Sans Nabil Fekir, Bruno Genesio est privé de son joueur offensif le plus créatif, celui qui, grâce à sa technique balle au pied, sa vision du jeu et sa finition, rend le jeu de son équipe imprévisible.  

Pour compenser cette perte, le technicien lyonnais va devoir provisoirement ranger son 4-2-3-1 fétiche, pour réintégrer un 4-3-3 plus traditionnel, déjà aperçu en début de saison contre Reims (0-1) et Strasbourg (2-0). 


Ainsi, Lucas Tousart devrait retrouver son poste de sentinelle, seul devant la défense, tandis que Tanguy Ndombélé, qui était sur la même ligne que Tousart dans le 4-2-3-1, est susceptible d'avancer d'un cran pour jouer le rôle de relayeur. Aux côtés du néo-convoqué en Équipe de France, Houssem Aouar ou Pape Diop, en fonction des adversaires, sont les principales options dont dispose Genesio. 

En attaque, plusieurs configurations existent pour ​l'OL. En tant que pur numéro neuf, Moussa Dembélé ne peut être utilisé sur les ailes, contrairement à Memphis Depay. Dès lors, un trio Depay-Dembélé-Traoré est envisageable, même si Maxwell Cornet et Martin Terrier représentent des solutions intéressantes.


Le jeu en profondeur de l'Ivoirien et le profil plus créatif de l'ancien strasbourgeois peuvent permettre à Genesio de moduler son attaque selon les circonstances. Par exemple, les trios Terrier-Depay-Traoré (de gauche à droite) ou Terrier-Depay-Cornet sont des schémas réalisables. Enfin, Houssem Aouar pourrait également être utilisé comme ailier, afin d'utiliser sa qualité de passe dans les trente derniers mètres.


À Bruno Genesio de trouver la bonne formule pour cet ​OL privé de son capitaine.