​Buteur contre Saint-Etienne hier soir, Julian Draxler n'a eu que peu de temps de jeu en ce début de saison avec le​ Paris Saint Germain. Avec seulement une titularisation et trois entrées en jeu (124 minutes en tout), le milieu allemand n'a pas toute la confiance de son entraîneur.


Alors que la coupe du monde a forcé Paris a débuter la saison avec bon nombre d'absents, Julian Draxler devait assister aux matchs du banc de touche malgré tout. Préférés à l'allemand, les jeunes du centre de formation parisien ont eu l'occasion de s'exprimer et de prouver leur valeur. Ce choix a néanmoins privé Draxler de temps de jeu, lui qui est pourtant très talentueux.

A chaque fois qu'il joue, ses prestations sont plus que satisfaisantes. Avec une palette très large, Julian Draxler peut jouer à peu près à tous les postes du milieu de terrain et de l'attaque. Sa technique au dessus de la moyenne et sa capacité de percussion font de lui un excellent ailier capable d'apporter du danger sur la défense adverse. Son sang froid devant le but et son efficacité lui permettent de marquer de jolis buts comme celui d'hier contre l'ASSE. Son impact physique et son volume de jeu lui permettent aussi de prétendre à un poste dans un éventuel milieu à trois. Enfin, son excellente vision du jeu font de lui un numéro dix capable de mener le jeu de n'importe quelle grande équipe.


Pourtant, barré par l'effectif XXL du Paris Saint Germain, le jeune allemand se contente de peu de temps de jeu. Bien qu'il soit difficile de croire qu'il soit capable de prendre la place de ​Neymar ou de ​Mbappe devant, le joueur de la Mannschaft pourrait jouer un rôle important dans la saison parisienne. En effet, le calendrier plus que chargé du PSG qui joue pas moins de quatre compétitions devrait obliger Thomas Tuchel à faire ce que Unai Emery ne faisait pas assez : faire tourner l'effectif. 

Dans cette optique, sa polyvalence fait de lui un atout de taille dans la manche de son entraîneur et compatriote. Cela pourrait lui permettre de faire des entrées remarquées dans les grands matchs de Ligue des Champions si le scénario nécessite de débloquer la situation. 


De plus, il pourrait avoir un temps de jeu plus que raisonnable en étant titulaire dans les deux coupes nationales et dans certains matchs de Ligue 1. Une gestion de ce type éviterait un fléau qui a beaucoup fait défaut au Paris Saint Germain ces dernières saisons : les blessures. 


Le meneur de jeu de la Mannschaft pourrait donc avoir un grand rôle à jouer dans le turn over parisien. Son expérience dans des matchs où les jeunes sont alignés pourrait permettre au PSG de viser une performance inédite : l'invincibilité en Ligue 1.