​Le dossier Mario Balotelli a fait grincer des dents. L'OGC Nice et l'Olympique de Marseille se sont livrés une guerre froide pendant tout le mercato. À travers une interview avec Nice Matin, Jean-Pierre Rivière est revenu sur cet épisode tumultueux. 


Alors que Nice n'a pas réussi à accrocher l'Europe à l'issue du dernier exercice, le départ de Mario Balotelli semblait inéluctable. Surtout quand ​l'OM, fort de sa qualification en Europa League souhaitait à tout prix faire signer l'international Italien. 


Malgré de longues négociations, il est finalement resté chez les Aiglons. Une nouvelle qui a fait jaser, d'autant plus que le président niçois a révélé par la suite que Marseille avait raté le joueur pour seulement 1,5 millions d'euros. Cependant, le président de Nice a souhaité rassuré sur les relations avec Jacques Henri Eyraud et le ​club phocéen.


"J’ai de bons rapports avec Jacques-Henri Eyraud. Et très sincèrement, il n’y a pas de guerre entre Nice et Marseille. L’épisode Balotelli ne laissera pas de trace. Ça fait partie de la vie des clubs de football. Les relations sont bonnes entre les deux clubs. J’ai rappelé Jacques-Henri Eyraud le lendemain de ma communication sur le 1,5 M€ (différence entre le prix demandé par Nice et la somme proposée par l’OM, ndlr) pour lui dire que c’est la réalité. L’histoire est terminée" a-t-il lancé à Nice-Matin


Si la hache de guerre semble enterrée entre les deux directions, qu'en est-il de celle des supporters. Réponse le 20 octobre ou le 21 pour voir l'accueil réservé par le Vélodrome au Gym et surtout à Mario Balotelli.