​Confronté pendant longtemps à une fuite de ses talents, le ​Paris Saint-Germain semble avoir trouvé la parade pour retenir ses meilleurs jeunes. Et, comme souvent, l'argent est le nerf de la guerre...


Depuis la prise de pouvoir des Qataris, le ​PSG n'est plus réfractaire à l'idée de faire des folies sur le ​marché des transferts. L'été 2017 avec l'arrivée de ​Neymar (222 millions d'euros) conjuguée à celle de​ Kylian Mbappé (180 millions d'euros) a d'ailleurs marqué un tournant. 


Face à cette situation, les jeunes parisiens sont prêts à quitter le cocon familial pour aller tenter leur chance ailleurs. Dernièrement, Dan-Axel Zagadou (au Borussia Dortmund) ou encore Mahamadou Dembélé (à Salzbourg) ont décidé de voir si l'herbe était plus verte ailleurs. 

Et, visiblement, ces transferts auraient servi d’électrochocs aux décideurs parisiens, Nasser Al-Khelaïfi en tête. Désormais, ils n'hésitent plus à offrir aux très jeunes talents du club des très belles primes à la signature et des contrats atteignant des montants spectaculaires. Ainsi, selon l'Équipe, le PSG a dû débourser 60 000 euros brut par mois et une prime à la signature évaluée à un million d'euros pour retenir, Yacine Adli, tout proche de signer en faveur d'Arsenal cet été. 


Concernant Moussa Sissako, un temps annoncé à Brighton, il s'est vu offrir un contrat avec une enveloppe d'un million d'euros pour sa durée globale. Le jeune défenseur Arthur Zagre (16 ans) s'est vu lui proposer le double. Convoité par l'​Olympique de Marseille cet été, Stanley N'Soki va finalement rester au Paris Saint-Germain et toucher une prime à la signature de 3 millions d'euros. Alors qu'il touchait 5000 euros par mois, il va également faire l'objet d'une substantielle revalorisation salariale (aux dernières rumeurs 100 000 euros). 

Enfin, le jeune Kays Ruiz (16 ans) touche 400 000 euros à chaque fois qu'une des années optionnelles de son contrat est levée ! Preuve que la politique du ​PSG avec ses jeunes talents a bel et bien changé.