​Pour son entrée en lice dans la Ligue des Nations, l'Italie a sauvé les apparences en accrochant une valeureuse équipe polonaise (1-1) à Bologne. Un soulagement presque pour une équipe en pleine reconstruction. 


Positionnée dans le groupe 3 de la Ligue A aux côtés de la Pologne et du Portugal, la Squadra avait pour mission de reconquérir les tifosi italiens à Bologne pour son premier match dans cette nouvelle compétition. 


Pour y parvenir, l'ancien buteur de la Sampdoria Roberto Mancini décide de faire confiance à son buteur Mario Balotelli à la pointe de l'attaque dans un 4-4-3 élargi. Après une première demi-heure équilibrée, les Polonais accélèrent et trouvent la faille par Zielinski monté aux avant-postes. Une avance méritée face à des Italiens fébriles et en panne d'inspiration. 

Chiesa, le changement clé

Au retour des vestiaires, Mancini fait sortir un Pellegrini emprunté et le remplace par le Milanais Bonaventura pour apporter de la vitesse sur le terrain. Après un bon quart d'heure de jeu, les coéquipiers d'Insigne continuent de se heurter à Glik et Bednarek, impériaux en défense.


C'est le moment pour le technicien italien de faire rentrer Belotti et Chiesa en lieu et place d'un Balotelli absent et d'un Insigne épuisé. Coaching gagnant, l'Italie obtient un penalty à la 77ème minute, gratté par le nouvel entrant Chiesa. Jorginho transforme la sentence et évite une nouvelle déconvenue pour le football italien. 

Le Portugal en ligne de mire 

Avec un bilan mitigé depuis sa prise de fonction à la tête de la Squadra le 14 mai dernier (1v, 2n, 1d), Roberto Mancini conserve quelques motifs d'espoir pour la suite de la compétition et pourra corriger plusieurs détails sur un 4-4-3 encore loin d'être rodé. 


Et l'occasion sera belle dès le 10 septembre avec un déplacement chez le champion d'Europe en titre, le Portugal. En l'absence de ​Cristiano Ronaldo qui a préféré rester dans le Piémont pour poursuivre son entrainement avec la ​Juventus, l'Italie aura la possibilité de frapper un grand coup sur la scène internationale et redorer une image en berne depuis plusieurs mois.