Grâce à un but d'Emil Forsberg à la 66ème minute, la Suède s'est imposée 1-0 face à la Suisse. Les Suédois sont toujours aussi surprenants et malgré un effectif assez limité ils sont en ​quart de finale de la Coupe du Monde russe


Dans un match assez ouvert et équilibré, la Suède a su se montrer plus conquérante en défense et en attaque. Si les Suisses ont dominé dans le jeu et ont toujours essayé de faire circuler le ballon, ils n'ont jamais semblé en mesure d'inquiéter une solide équipe suédoise. 


En effet, la Suède, très bien organisée, a paru plus forte au cours de cette rencontre. Les coéquipiers de Forsberg ont eu beaucoup d'occasions dangereuses et ont rendu la Suisse inoffensive de part leur organisation. Finalement, assez logiquement, les Suédois retrouvent les quart des finales de Coupe du Monde 24 ans après. 


​Les Tops 


La volonté de jouer des Suisses 


Très séduisante dans le jeu, la Nati voulait clairement imposer son football dans ce match. Tout le système mis en place par le sélectionneur Petkovic est basé sur la sortie propre du ballon de son propre camp. Que ce soit le gardien ou les défenseurs, ils avaient la volonté permanente de tenter des relances courtes au sol. 


Cela a libéré de nombreux espaces durant le match permettant à Xhaka ou Shaqiri de diriger le jeu suisse. Malgré cette belle ambition footballistique, la finalité était plus compliquée puisque la conclusion des actions était assez stéréotypée avec des centres peu efficaces.

L'organisation Suédoise 


S'ils ont été globalement dominés dans l'utilisation du ballon, les Suédois se sont montrés meilleurs offensivement et défensivement. En effet, avec une bonne organisation tactique, les coéquipiers de Toivonen n'on jamais été réellement mis en danger par les Suisses. Ils ont bien réussi à rendre inoffensive la Nati en les obligeant à faire de nombreux centre. 


Plus costauds en défense, ils n'ont jamais été mis en danger par une Suisse en manque d'inspiration. De plus, offensivement, les coéquipiers d'Emil Forsberg ont réussi à se projeter rapidement vers l'avant et à se montrer très dangereux. C'est eux qui se sont procurés de nombreuses occasions mais ont beaucoup pêché dans la finition. 

Emil Forsberg en leader 


Auteur d'une première période assez timide malgré quelques bonnes choses tentées, le milieu de terrain offensif est revenu des vestiaires avec de toutes autres intentions. Cantonné sur le côté gauche durant les 45 premières minutes, il est plus souvent rentré dans l'axe par la suite. 


Touchant beaucoup plus de ballons, le joueur de Leipzig a pris le jeu offensif de la Suède à son compte et a mis au supplice les défenseurs Suisses. Obtenant plusieurs fautes intéressantes, il libère finalement la Suède à la 66ème minute de jeu. Après un bon décalage sur la gauche, il récupère le ballon à l'entrée de la surface, fait un petit crochet et enchaîne avec une frappe contrée qui finit dans la lucarne de Sommer. De loin le meilleur joueur offensif du match. 

La belle aventure Suédoise continue 


La Suède était passée par une victoire en barrage face à l'Italie pour rejoindre cette Coupe du Monde en Russie, et ne cesse de surprendre les observateurs. Bien rentré dans ce Mondial avec une victoire face à la Corée du Sud, les Suédois avaient ensuite posé d'énormes problèmes aux Allemands qui s'étaient finalement imposés à la dernière minute du second match de la phase de poule. Mais les hommes de Janne Andersson se sont parfaitement repris en corrigeant le Mexique 3-0 pour rejoindre les 8ème. Aujourd'hui, la Suède a mérité sa qualification et est l'une des grosses surprises des quart de finales de cette Coupe du Monde. 

Les Flops


Les carences suisses dans les 30 derniers mètres 


Comme nous l'avons souligné plus haut, les Helvètes se sont montrés très à l'aise dans l'utilisation du ballon. Clairement meilleur dans la possession que leurs adversaires, les Suisses ont bien souvent réussi à amener le danger dans le camp adverse. 


Mais une fois dans les 30 derniers mètres, les partenaires de Xhaka jouaient de façon trop stéréotypée. La majorité de leurs actions se finissaient par des centres peu dangereux pour la défense suédoise. Le manque de présence dans la surface adverse et la trop grande utilisation de ces centres a rendu la Nati quelque peu inoffensive. 

Le manque d’efficacité des Suédois


Dès la 7ème minute, Marcus Berg aurait pu mettre la Suède sur de bons rails en se retrouvant en bonne position de frappe dans la surface suisse. Mais le joueur dévissait complètement sa volée qui finissait dans les tribunes. Une frappe qui aurait pu emballer la rencontre mais qui a plutôt été le premier raté d'une longue liste. 


Ce même Berg se retrouvait tout seul au point de penalty sur une mauvaise relance suisse mais tardait trop à armer sa frappe et se faisait finalement contrer. Berg, toujours lui, voyait sa frappe magnifiquement détournée par Sommer alors qu'il se trouvait proche des 6 mètres suisse. 


Enfin Ekdal concluait ce festival de ratés en première période en envoyant en tribune un ballon alors qu'il se retrouvait seul à la réception d'un centre dans les 6 mètres de la Nati. Au retour des vestiaires, Toivonen envoyait encore une volée pied gauche bien au dessus du but de Sommer. Heureusement que Forsberg a finalement trouvé le cadre à la 66ème minute, sinon les Suédois auraient pu avoir de gros regrets. 

Shaqiri trop stéréotypé


Attendu comme le leader de l'attaque Suisse dans ce match, le milieu offensif n'a pas assez pesé sur les offensives Helvètes. S'il n'a pas fait un mauvais match, les supporters de la Nati pouvaient s'attendre à plus de la part du percutant gaucher. Mais jamais durant la rencontre Shaqiri n'a paru capable de provoquer et de faire des différences ballon au pied. 


Durant tout le match il a multiplié les centres sans jamais varier son jeu. Si ses centres étaient réussis, les attaquants suisses ont été dominés durant tout le match par la défense suédoise. Le joueur de Stoke City n'a pas assez varié son jeu pour mettre en danger la défense scandinave. 


​​Auteur d'une performance très solide, les Suédois continuent de surprendre et se retrouvent désormais en quart de finale. Les scandinaves retrouveront soit la Colombie soit l'Angleterre, mais quel que soit l'adversaire la Suède sera difficile à sortir !