​Dans une rencontre intense, l'Uruguay a disposé dans la douleur des Champions d'Europe (2-1). Ils rencontreront les Bleus vendredi prochain en quarts de finale. Rien n'a été parfait pour les Uruguayens, tout comme pour l'Équipe de France. Menée par un Edinson Cavani exceptionnel, la Céleste a tout de même impressionné face au Portugal.


Les Tops


La tactique d'Oscar Tabarez

Nous n'avons pas vu Cristiano Ronaldo lors de cette rencontre. Nous avons beaucoup vu Suàrez et Cavani. Ces deux phrases prouvent que la tactique du sélectionneur Uruguayen a été quasi parfaite. En proposant des faux ailiers distribuant de bons ballons à leurs pointes, Tabarez a trouvé un bon équilibre dans son système. Réussir à museler CR7 n'est pas une mince affaire, alors chapeau Monsieur Tabarez.  

Edinson Cavani, quel joueur ! 

L'attaquant du PSG nous a régalés ce soir... Alors, ses deux buts sont incroyables mais sa partition ne s'arrête pas là. Ses efforts défensifs furent encore exemplaires et il a réussi à exploiter le moindre ballon qui traînait. Malheureusement pour lui le Parisien est sorti blessé et pourrait rater le choc face aux Bleus. 


La charnière toujours excellente de la Céleste

Godin-Gimenez, que c'est solide.. Mais ce soir, ils n'étaient pas seuls. Laxalt et Caceres ont été tout aussi performants à leurs côtés. Les coulissements tout le long furent appliqués et complets. Cette défense était encore imprenable ce soir et ce n'est pas pour rassurer Deschamps et son staff. En 2018, la Céleste n'a encaissé qu'un seul but : celui de Pepe. 

​​Les Flops 


Cristiano Ronaldo n'a pas existé

La star portugaise fut fantomatique. Bien pris par la charnière de l'Atletico, Ronaldo n'a pas pu échapper au marquage de la rigoureuse équipe uruguayenne. Néanmoins, CR7 ne cherchait pas assez à se rendre disponible. À la fin du match, il essayait beaucoup trop de trouver la solution individuelle. C'était sûrement le dernier match de Coupe du Monde pour Ronaldo tout comme Messi... 

Fernando Santos, sans solutions

Il n'a rien changé à son système malgré le score défavorable. On voyait que Santos n'avait aucune idée de changement tactique qui permettrait  à son équipe de l'emporter. Hormis l'entrée de Quaresma, nous voyons que Santos attendait qu'un de ses joueurs fasse un exploit. Son apport stratégique a été beaucoup trop faible. Même en début de match, il s'est obstiné dans des choix non payants comme titulariser Bernardo Silva à droite au lieu de le mettre dans le cœur du jeu. 

L'animation offensive de la Seleçao

Bernardo Silva a essayé de porter cette équipe. Néanmoins, l'ancien Monégasque était beaucoup trop seul dans cet entrejeu portugais. Joao Mario et William Carvalho n'ont pas assez pris d'initiatives dans les moments importants. Or, le vrai problème de Seleçao fut l'apport des latéraux. Ni Pereira ni Guerreiro n'ont pris le dessus sur leurs vis-à-vis.


L'Uruguay a prouvé encore ce soir qu'elle pouvait viser le dernier carré. CR7 et le Portugal prennent déjà la porte dans ​un Mondial où ils n'ont jamais été maîtres de leur destin. Nous verront une belle opposition entre les Bleus et la rigoureuse Céleste vendredi prochain. Cependant, l'absence de Cavani pourrait peser gros dans cette rencontre...