​Il n'a pas offert la victoire à l'Albiceleste cette fois-ci, pourtant il a encore été impressionnant. Sans un excellent Lionel Messi, l'Argentine n'aurait pas pu se qualifier pour les 8èmes de finale de cette Coupe du Monde. Dans les coulisses comme sur le terrain, la Pulga a prouvé qu'il était le vrai patron de sa sélection. 


La star catalane a marqué le premier but de son équipe mais également les esprits. Loin des caméras, Messi a joué son rôle de capitaine à la perfection. Dans les vestiaires, il a pris la parole et porté son équipe vers la victoire. Marcus Rojo, auteur du second but de son pays, a confié en zone mixte comment lui et ses coéquipiers se sont motivés grâce aux paroles de la
​Pulga.


"Messi est venu vers nous et nous a dit de nous calmer et de ne pas être stressés. Ce message nous a beaucoup aidés et m'a donné personnellement un énorme regain de confiance. C'était à la vie ou à la mort. Ça aurait pu mal tourner, mais nous l'avons fait." a déclaré alors Rojo aux médias argentins.


Si ces faits sont normaux pour un capitaine, un autre fait surréaliste vient prouver l'importance du 10 argentin. Alors que Léo Messi vient se rafraîchir vers la fin du match Jorge Sampaoli s'adresse à son joueur. "Doit-on faire rentrer Kun Aguëro ?", peut-on lire sur ses lèvres. Messi acquiesce aussitôt.

3 minutes plus tard, l'attaquant de Manchester City entre sur le terrain. La suite... ? Aguëro provoque par son appel le but de Marcus Rojo qui délivre les siens. Comme un Zinédine Zidane lors de ses dernières heures en Équipe de France demandant lui-même des changements à Domenech, c'est bien Léo Messi le patron de cette équipe argentine.