​Au bout d'un match incroyable et d'une intensité folle, l'Argentine l'emporte 2-1 contre une vaillante équipe du Nigéria. Pas très inspirée, l'Albiceleste a réussi à s'offrir un huitième de finale de luxe contre la France. Marcus Rojo a offert dans les dernières minutes la qualification à son pays. Pourtant, les hommes de Sampaoli n'ont pas été flamboyants, loin de là.


Les Tops 


L'abnégation de l'Argentine 

Malgré l'égalisation sur penalty grâce à Moses, l'Albiceleste ne s'est pas effondrée. Sans dominer outrageusement, les Argentins ont réussi à se remettre dans le droit chemin. Malgré leur méforme impressionnante, cette équipe a fait preuve d'une grosse solidarité au milieu de terrain et en défense. Ils auraient pu se décourager voyant tous ces coups du sort leur tomber sur la tête mais cette grande nation a su renaître de ses cendres. 


Lionel Messi enfin de retour ? 

Critiqué justement avant le match, la Pulga aura certainement fait taire quelques critiques ce soir. Son enchaînement sur le premier but est tout simplement exceptionnel. C'est le premier but de ce ​Mondial pour lui. Sans trop prendre le jeu à son compte, Messi a pesé dans la partie sur chaque occasion argentine. Son coup-franc sur le poteau aurait pu doublement récompenser ce bon match de la star catalane. 

Armani, une rentrée dans la compétition réussie

À 31 ans, le portier argentin est inconnu du grand public. Après les déboires de Caballero face à la Croatie, il était très attendu. Et bien, Rojo pourrait se faire voler la vedette ce soir par Franco Armani. Son arrêt salvateur face à Ighalo juste avant le but de son équipe est sûrement l'un des tournants du match. Sa première titularisation en Coupe du Monde aura été intéressante et prometteuse pour la suite. 

La tactique de Gernot Rohr

Le tacticien allemand a parfaitement étudié son adversaire. En partant d'un effectif assez faible, il a réussi a trouvr le système qui peut bousculer cette sélection argentine. En jouant en contres ultra rapides sur des ailes bien vides, Musa a pu prendre beaucoup d'espace et trouver des décalages. 


Son système défensif a été compact et intelligent. Jusqu'à la 85ème minute, Rohr tenait la qualification. Malheureusement, ses changements ont été trop tardifs. Dommage car ils auraient pu apporter ce petit plus d'énergie permettant à son équipe d'aller en 8èmes. 

​​


Les Flops


La défense de l'Albiceleste

Si il y a bien un poste où les certitudes manquent pour l'Argentine, c'est bien la charnière centrale. Le peu d'accélérations nigérianes ont laissé sur place la lourde défense de l'Albiceleste. Otamendi, Rojo et Mercado ont été dépassés à tous les niveaux. Musa a donné le tournis à l'expérimentée arrière-garde de Sampaoli. Ils ont frôlé la correctionnelle sur beaucoup d'occasions en seconde période. Rojo sauve sa partition grâce à son but... 


Mascherano, ça devient grave

L'ancien joueur du ​FC Barcelone a été catastrophique ce soir. Il provoque bien entendu le penalty sur une faute pourtant évitable sur corner. Au delà de ce fait de jeu, sa prestation a été médiocre. Que de passes ratées, de bévues défensives, et surtout sa lenteur dans la construction nuit particulièrement au jeu de son équipe. C'est aussi un miracle qui soit resté sur la pelouse de Saint-Petersbourg. Musa l'a éliminé à chaque duel qui les opposait.

À quoi servent les autres stars de l'Albiceleste ? 

Di Maria a été fantomatique tout le long de la deuxième période. Higuain n'a jamais pesé et rate un but tout fait à la 80ème minute. Aguëro permet le but de Rojo mais n'a proposé aucune solution avant cela. La méforme de ce grand pays de foot vient également du niveau très limité de ses joueurs stars. Que ce soient Higuain ou Aguëro, aucun n'a réussit à performer en attaque aux côtés d'un Messi bien seul.. 

Le Nigéria brouillon dans le dernier geste.. 

Pendant les 15 dernières minutes, le Nigéria a été beaucoup plus proche de marquer que l'Argentine. Les Super Eagles ont eu les occasions pour plier le match. Pourtant, tour à tour, Ndidi et Ighalo ne sont pas parvenus à marquer ce but tant espéré. À la fin du match, on finit par se demander comment cette rencontre a pu échapper aux mains des hommes de Gernot Rohr. 


Le tournant du match : la décision de l'arbitre de ne pas siffler penalty pour le Nigéria

Lors de ce centre sur une énième accélération de Musa, Rojo dévie le ballon de la tête.... sur sa main. Une situation bien litigieuse que l'arbitre turc Cüneyt Cakir a décidé de ne pas siffler. En observant les faits avec le VAR, il n'accordera pas un deuxième penalty au Nigéria sur une deuxième assistance vidéo. Une décision polémique qui fera couler beaucoup d'encre en revoyant les images. 

L'Argentine dans la douleur a pris rendez-vous avec les Bleus samedi. Ce match sera à n'en pas douter la grosse affiche de ces 8èmes. Tout dépendra du visage affiché aussi bien par l'Argentine que par la France. ​La Coupe du Monde a dévoilé son premier miracle ce soir. Le Nigéria sort la tête haute de ce Mondial...