Alors que Didier Deschamps devrait faire tourner son effectif ce soir face au Danemark, William Gallas s'est montré emballé par la possible titularisation de Presnel Kimpembe.


Jour de match pour l'Équipe de France ! Déjà qualifiés pour les huitièmes de finale de la ​Coupe du Monde grâce à leurs deux succès glanés, les coéquipiers d'Hugo Lloris ont désormais la lourde tâche de "finir le job" face au Danemark pour tenter de décrocher la première place du groupe C.

Pour se faire Didier Deschamps devrait sans doutfaire tourner son effectif, si l'on en juge la dernièrmise en place tactique effectuée dimanche lors de la séance d'entrainement des Bleus à huis-clos. Parmi les potentiels titulaires Presnel Kimpembe pourrait prendre la place de Samuel Umtiti dans la charnière centrale. L'international français vivrait alors sa troisième sélection avec le maillot du Coq, ainsi qu'un premier match de ​Coupe du Monde.

L'occasion pour celui que Paul Pogba appelle "Le Soldat" de faire ses preuves au plus haut niveau internationalUne récompense pour le défenseur du ​Paris Saint-Germain, qui continue de doucement gravir les échelonsMais s'il est encore un peu tôt pour qu'il s'installe définitivement dans l'axe de la défense tricolore, tout laisse déjà à penser qu'il représente l'avenir de la France. Un avis notamment partagé par une référence à son poste, William Gallas.

Sur BFM Sport, l'ancien défenseur de Chelsea n'a pas tari d'éloges sur son jeune compatriote. Pour lui, le talent de 22 ans peut devenir un recours crédible en cas de suspension ou de blessure pour la suite de la compétition.


"​Quand tu joues avec Samuel Umtiti, c’est un bon défenseur, mais ce n’est pas un défenseur qui va au mastic. La façon dont joue Raphaël Varane, tu sens qu’il a besoin de quelqu'un qui va au mastic à côté de lui. T’as besoin de ça quand tu joues dans l’axe. Quand tu as deux joueurs qui ont le même style de jeu, ça ne passe pas".

"Et tu le vois avec Umtiti qui a le même style de jeu que Varane. Kimpembe défend en avançant, et là il va amener toute la défense avec lui, et peut-être que la défense va jouer un peu plus haute. Ça fait longtemps que je dis que ce joueur est complet. Alors, son émotion du premier match à gérer, pour moi, ça ne me fait pas peur, il va gérer".


En cas de titularisation, Presnel Kimpembe aura donc toutes les cartes en main et 90 minutes pour convaincre Didier Deschamps, avec si possible, la victoire au bout.