On prend les mêmes et on recommence ! Vingt ans après la victoire des Bleus lors du Mondial 1998, les protagonistes de cet exploit ont remis le couvert mardi 12 juin à la U Arena. Au programme France 98 VS FIFA 98, retour sur une rencontre pas tout à fait comme les autres.


Un choc de légendes


Mis à part l'absence de Deschamps, retenu pour le Mondial en Russie, et Trezeguet, tous ont répondu présents pour disputer une rencontre de prestige. Henry, Lizarazu, Barthez, Blanc, Thuram...sans oublier Zinédine Zidane et bien d'autres, ont affronté une autre équipe de cadors composée d'internationaux, comme Vieri, Davids, Stoichkov, ou encore Kluivert. 


D'un côté, Aimé Jacquet a de nouveau enfilé le costume de coach 98, et de l'autre, Arsène Wenger était à l'honneur sur le banc de l'équipe FIFA 98, en compagnie aussi de la star jamaïcaine Usain Bolt.

France 98 v FIFA 98

La chanteuse Nolwenn Leroy a mis à l'honneur l'hymne français


Zidane, encore et toujours...


Héros de 98, auteur d'un doublé en finale de Coupe du Monde face au Brésil, "Zizou" doutait pourtant de ses capacités physiques pour ce rendez-vous :


"On a grossi, on a changé, on est vieux mais on est content de se retrouver"


Une incertitude très vite balayée lorsque l'ancien entraîneur du Real Madrid signe un coup franc magistral pour donner l'avantage aux Bleus (2-1). Avant ça, Thierry Henry avait égalisé pour France 98, en réaction à l'ouverture du score de Morientes. C'est Vincent Candela qui donnera finalement la victoire à ses coéquipiers, score final 3-2 pour les Français. 

Au delà de la victoire, peu significative, c'est l'atmosphère qui était remarquable, un match qui a permis de revivre 98, réveiller les plus beaux souvenirs qui sommeillent chez tous les fans du ballon rond, et procurer un brun de nostalgie aussi, dans la mesure où aucune autre génération de Tricolores n'est parvenue jusqu'ici à reproduire tel exploit. Laurent Blanc lui aussi s'est réjoui de cette affiche : "C'est toujours un plaisir de revoir des amis, des gens avec qui on a partagé quelque chose de très fort. Et puis comme on n'en a pas beaucoup l'occasion, on les apprécie encore davantage"


Alors à quelques jours de la Coupe du Monde, le message est clair pour la bande à Didier. On espère retrouver Griezmann, Lloris, Pogba, ou Varane en 2038 dans un nouveau match de Gala, vingt ans après...