​Comme on pouvait s'y attendre, l'ambiance était lourde au moment de rejoindre les vestiaires pour les joueurs de l'​Olympique de Marseille, ​suite à la défaite concédée en finale d'Europa League face à l'Atletico Madrid au stade de Lyon (0-3). Des moments rapportés par RMC Sport.


On ne compte plus les larmes des joueurs à l'intérieur et en dehors du vestiaire. Les premières avaient commencé à couler dès la 30ème minute, au moment où Dimitri Payet avait dû abandonner ses partenaires suite à une blessure à la cuisse.


Dans un coin du vestiaire, Maxime Lopez trouve du réconfort dans les bras de Luis Gustavo, de l'autre Bouna Sarr continue de pleurer cette large défaite, lui qui quelques jours plus tôt pleurait de peur de rater cette finale après s'être blessé contre Guingamp. On comprend alors que les joueurs de l'OM avaient véritablement envisagé une victoire finale.

Rudi Garcia s'adresse à des joueurs au regard perdu, notamment celui d'Adil Rami ou encore de Florian Thauvin, qui n'a pas su élever son jeu au niveau de l'adversaire et de l'évènement. Le coach marseillais comprend que le risque d'une telle désillusion est de se voir terminer une saison pleine de promesses sans réelles satisfactions.


Ils demandent alors à ses joueurs de se remobiliser rapidement afin qu'ils aillent jouer la troisième place au classement de la Ligue 1, synonyme de qualification pour la Ligue des Champions, face à Amiens ce samedi.


Frank McCourt et Jacques-Henri Eyraud sont également présents pour réconforter leurs troupes et disent tous deux la fierté qu'ils ont éprouvé d'avoir vu ce groupe se hisser en finale de la compétition. 

Le président parle de l'importance des défaites pour la construction des victoires futures mais rien n'y fera, l'ambiance est ternie par cette défaite qui a montré l'écart trop important existant entre ces deux équipes.


Les joueurs marseillais ont malgré tout pu compter sur le soutien des quelques supporters venus les remercier autour du bus les menant du stade vers l'hotel. Là-bas, les familles des joueurs se sont regroupés pour les accueillir en formant une haie d'honneur. 

La soirée s'est prolongée jusqu'à 2:30 du matin pour les plus courageux, certains ne veulent plus parler du match. Garcia, lui, discute avec l'ancien entraineur rennais, Philippe Montanier, et regrette ardemment la bonne entame de match des marseillais qui ne s'est pas suivi d'effets.


Une grande désillusion donc pour tous les joueurs qui savent être passés à côté d'un exploit mais qui devront rapidement se remobiliser pour terminer cette saison sur une victoire et entamer de la plus belle des manières la saison prochaine.