Alors que Maxime Lopez et Boubacar Kamara découvrent petit à petit le plus haut niveau, André Ayew voit en ces deux minots de très probables futurs cadres de l'Olympique de Marseille.


À respectivement 20 et 18 ans, Maxime Lopez et Boubacar Kamara représentent déjà l'avenir de l'Olympique de Marseille. Depuis 2010 et 2005, ​les jeunes internationaux français des espoirs et moins de 19 ans ont donc gravi les échelons à côté de leurs idoles, dans l'institution sudiste. D'ailleurs, les minots ont tous deux paraphé leur premier contrat professionnel dès 2016, même si le milieu de terrain compte jusqu'ici bien plus de matches avec l'équipe fanion à son actif.

Qu'importe, car avec les absences cumulées dans son secteur défensif, Rudi Garcia n'a pas hésité à faire confiance à son jeune talent aux origines sénégalaises, qui a eu la lourde responsabilité de tenir la charnière centrale aux côtés de Luiz Gustavo lors d'un quart de finale de Ligue Europa contre Leipzig. Excusez du peu !

Un fait d'arme qui va finir de lancer la carrière de "Bouba", qui s'inscrit sûrement en Blanc et Bleu. Car en parallèle de sa campagne de recrutement ambitieuse, la nouvelle direction de l'OM souhaite également redonner à sa formation toutes ses lettres de noblesse. 


Quoi de mieux alors que l'exemple de Maxime Lopez et Boubacar Kamara, déjà symboles de l'excellent travail des éducateurs marseillais.

Interrogé dans La Provence pour donner son avis sur Maxime Lopez et Boubacar Camara, André Ayew - lui aussi lancé sur la Canebière - n'a pas été avaren compliments à l'égard des deux pépites.


"L'explosion au plus haut niveau de Maxime Lopez et Boubacar Kamara, ça montre qu’il y a de la place, et que les éducateurs de l'Olympique de Marseillfont du bon boulot. Honnêtement, ça me fait plaisir ! Quand tu vois cela, tu repenses à l'époque où tu étais jeune, où toi aussi tu venais de démarrer, tu te souviens combien c'était difficile.

Avec la pression, les amis, les appels... Je suis très content pour eux. Ils ont les qualités, ils doivent juste continuer, ne pas avoir la grosse tête. Ce n'est pas facile quand on est de Marseille, car il y a les gens autour, mais s'ils poursuivent comme ça et gardent les pieds sur terre, ils réussiront.

Max s'était entraîné quelques fois avec nous, rappelle-t-il. Je connaissais déjà ses qualités. Il était tout petit, mais balle au pied, on sentait qu'il avait ce qu'il fallait... Je me souviens que lorsque Bafé Gomis est arrivé à Marseille, il m'a appelé et m'a dit : 'Il y a un petit ici, il s'appelle Max, c'est du bon !' Je lui ai répondu :'Je le connais, t'inquiète...'.

Il a tout pour réussir depuis son jeune âge. Signer pro, c'est une chose, réussir en est une autre, mais il est en train de montrer qu'il peut vraiment faire partie de cette équipe et qu'il a les qualités pour devenir un joueur très important dans un futur proche. Avec un peu plus de confiance et de maturité, il peut être une pièce maîtresse de l'équipe avec Kamara.

J'avais entendu parler de lui, on m'avait dit qu'il avait un gros potentiel, mais je ne l'avais pas vu jouer. Il a beaucoup de qualités, il a été patient, a eu sa chance et a montré à tout le monde qu'il pouvait évoluer au très haut niveau. Je suis content de voir des jeunes du centre de formation sortir. Ils savent ce qu'est l'OM, ils connaissent la pression. À Marseille, ce n'est pas facile quand on est jeune. Je sais de quoi je parle.

Le club est en train de monter un bon projet. J'espère qu'on verra d'autres joueurs du centre de formation dans les années à venir. Parce que c'est une chose de jouer à l'OM et c'en est une autre de jouer pour gagner, pour aller en Ligue des champions. Bouba et Max montrent qu'ils ont les qualités pour le faire".