Alors que certains supporters du LOSC ont envahi la pelouse lors du match Lille-Montpellier, beaucoup d'observateurs et d'acteurs ont condamné ces comportements inadmissibles.


Bi​en triste fin de soirée de football à Lille. Ce samedi, alors que l​LOSC accueillait Montpellier dans le cadre de la 29e journée de Ligue 1 (1-1), de regrettables incidents ont émaillé la fin de la rencontre, qui s'est conclue dans la confusion la plus totale.

Eeffet, au coup de sifflet final, de nombreux "supporters" ont envahi la pelouse du stade Pierre-Mauroy. En l'espace de quelques secondes à peine, de façon assez inexplicable, les émeutiers sont arrivés à hauteur des joueurs de Christophe Galtier, pas encore rentrés au vestiaire.

Visiblement pour en découdre, tout d'abord verbalementet physiquement par la suite, puisque certains acteurs de la partiont reçu des coups. Ces débordements, que la sécurité n'a pas eu le temps de contenir dans un premier temps, ont été soudains et très violents. Plusieurs minutes ont donc été nécessaires afin de dresser un cordon de sécurité devant l'entrée du tunnel.

À plusieurs reprises, les fans ont tenté de le franchir, en adressant au passage des chants hostiles à la direction du club nordiste : "Vous salissez notre maillot. Si on descend, on vous descend". Fort heureusement, après quelques tentatives manquées, ils ont fini par renoncer, avant de faire demi-tour, sous les yeux des CRS postés dans un coin de l'enceinte des Dogues. 

Au final, plus de peur que de mal pour les Lillois et le staff présent sur le gazon. Mais ces événements inadmissibles ont profondément choqué certains d'entreux, ainsi que leurs dirigeants. Voici certaines de leurs réactions à chaud, en attendant de voir de lourdes sanctions tomber dans les jours à venir.


"Ce qui se passe à la fin n'est pas acceptable. On a presque 200 caméras de sûreté et il y aura zéro tolérance pour les actes de violence - Marc Ingla, directeur général

"Je ne comprends pas leur réaction. Ils ont réagi comme si le Championnat était fini et qu'on était déjà descendu alors qu'il reste neuf matches. Comme s'il n'y croyaient plus alors que nous, on y croit encore. Qu'ils soient déçus, je suis tout à fait d'accord, mais ils auraient pu exprimer leur mécontentement autrement. Ceux qui veulent nous soutenir jusqu'à la fin de saison sont les bienvenus au stade, pour les autres ce n'est pas la peine de revenir"- Ibrahim Amadou, capitaine

"Ce sont des supporters malheureux et tristes. Je ne cautionne rien, je ne supporte pas qu'on frappe des joueurs, qui ont tout donné et sont investis depuis un certain moment. On fera les comptes à la fin" - Christophe Galtier, entraîneur