​C'est un classique ! C'est du grand José ! Afin de détourner l'attention des matchs soporifiques de son équipe, il dénonce quelque chose d'autre. Le plus souvent l'arbitrage, sinon, ce sont les médias qui sont visés.

En conférence de presse, l’entraîneur de Manchester United a assuré que les médias étaient beaucoup trop durs avec le jeu pratiqué par les siens. Ce sont donc ceux qui se coltinent ses purges qui ont tort...


"Nous avons de très bons matchs et nous avons de très bonnes périodes de matchs, explique le technicien portugais. Parfois, les médias sont un peu injustes avec nous tous, avec moi, avec les joueurs. Nous sommes meilleurs que vous ne le dites."


Le Mou est un as en matière de retourner les situations pour jouer les victimes. Quand il ne gagne pas, il n'y a plus grand monde pour le défendre. Les gens sont amnésiques, ils oublient qu'ils l'avaient porté aux nues lorsqu'il avait éliminé le Barça avec Samuel Eto'o arrière droit.


"Contre Chelsea, nous avons eu une très bonne seconde mi-temps, poursuit-il. Mais c'est une qualité de savoir comment jouer contre des équipes qui, à certains moments, sont meilleurs que vous. Et Chelsea était meilleure que nous, pendant 20 minutes, pendant 30 minutes, ils étaient meilleurs que nous."



"J'ai toujours dit à mes joueurs, même dans les matchs où nous sommes dominants et où nous sommes la meilleure équipe, qu'il y a normalement, une période dans le match où l'adversaire réagit et où l'adversaire est meilleur que vous. Et vous devez savoir comment jouer pendant ces moments."


Cela relève presque du génie. José Mourinho nous confie qu'il est meilleur que les autres parce qu'il accepte d'être moins bon. Il fallait y penser. Mais plutôt que de réfléchir à comment te défendre des attaques sur ton équipe, José, pourquoi ne pas essayer de la faire jouer au football ?