​Alphonse Areola est heureux au PSG. Formé au club, qui l'a prêté à Lens, Bastia, puis Villarreal avant de le soumettre à la concurrence de Kevin Trapp, le portier français est devenu cette saison le gardien numéro un dans la hiérarchie du club de la capitale, qui est également son club de cœur. Sous contrat jusqu'en juin 2019, le troisième gardien de la sélection tricolore n'a pour l'instant pas l'intention de partir.

En conférence de presse ce mardi avant de recevoir le Celtic Glasgow lors de la cinquième journée de la phase de poules de la Ligue des Champions, Alphonse Areola évoque tout d'abord son ascension au poste de numéro un : "J’ai vécu une année difficile mais j’ai appris de mes erreurs et j’ai continué à travailler. J’ai pu commettre parfois des erreurs de jugement, sur des faits de jeu. J’ai analysé mes matches de la saison passée et ceux de cette année, il y a encore des choses à gommer et j’y travaille. Les erreurs pour un gardien peuvent vite arriver. Je suis prêt à ça, prêt à assumer pour répondre le match suivant et rester performant".

Interrogé sur la suite de sa carrière au PSG, le concurrent de Kevin Trapp s'est montré évasif mais compte bien aller jusqu'au bout de son bail, en juin 2019 : "On a un effectif avec des joueurs de classe mondiale. À moi de continuer à prouver que j’ai ma place dans cette équipe. Une prolongation ? J’ai d’abord des objectifs à atteindre, on verra par la suite".