Alors que l'Olympique de Marseille a entrepris de grands changements dans sa politique de formation, José Anigo a publiquement critiqué le travail de Jacques-Henri Eyraud.


À l'Olympique de Marseille, l'arrivée de Frank McCourt aux manettes n'a pas fait que renflouer le porte-monnaie du club sudiste. En effet, depuis son intronisation, l'homme d'affaires américain a profondément remanié l'organigramme de l'institution, avec la volonté affichée - en parallèle d'un recrutement de grande ampleur pour le nouvel OM Champions Project - de relancer et promouvoir le centre de formation olympien, et de renouer des partenariats avec plusieurs équipes de la région, pour se "réserver" les talents de demain.

Un programme de taille pour Jacques-Henri Eyraud, qui n'a jusqu'ici pas ménagé ses efforts pour mener à bien la nouvelle politique de sa direction. Malgré tout, un homme en particulier doute du bien fondé de la manoeuvre. Et étonnamment, il s'agit d'un ancien dirigeant de l'OM. José Anigo, pour être exact, qui semble assez sceptique sur le déroulement des opérations.¨

Anigo dit non


Longuement interrogé dans La Provence, l'ex-directeur sportif marseillais a froidement remis en cause le travail du nouveau président avec la fameuse "poudre de perlimpinpin" cher au nouveau Président de la République, Emmanuel Macron.


​"À l’échelle de ce que peut représenter l’OM, ce n’est rien d’aider un club amateur, que ce soit financièrement ou en matériel. Après, c’est bien beau de signer des partenariats, bien sûr que médiatiquement, ça en jette, mais cette poudre de perlimpinpin, je la connais. En réalité, quand vous êtes parents et que vous avez un enfant qui est super fort, qu’est-ce que vous en avez à faire que l’OM ait signé un accord avec le club où votre fils joue.

À partir du moment où l’OM va recruter un certain nombre de joueurs pour atteindre un certain niveau à l’échelle européenne, combien de jeunes du centre de formation vont avoir la possibilité de jouer en pro ? Là, vous avez la raison pour laquelle les parents ont une mauvaise image de l’OM, c’est tout. Ce n’est pas dans la politique du club de faire jouer les jeunes, ça ne l’a jamais été réellement. Il y a eu des exceptions, oui, il y en a eu, et de très bons, mais cette année, combien l’OM va en faire signer pro et combien vont être débarqués du centre de formation ?"

​​