Alors que l'Olympique lyonnais va devoir réaliser un véritable exploit contre l'Ajax Amsterdam jeudi, Jean-Michel Aulas a adressé un message important à ses troupes avant le grand soir.


"Quand on analyse le match, ça s'est joué quelquefois sur des coups de dés. On avait bien résisté avant de lâcher. On a montré, je trouve, de belles choses et des choses moins positives. On a baissé sur la fin car on essayait absolument de revenir et de marquer des buts. Il faut savoir discerner le résultat de la manière et dans la manière, il y a des espoirs. On a eu des opportunités qu'on n'a pas su convertir au moment où il fallait le faire. Le stade, j'en suis convaincu, sera plein jeudi pour un exploit possible".


Mercredi dernier, à chaud, Jean-Michel Aulas tentait de relever les points positifs de la large défaite de son Olympique lyonnais, concédée alors quelques minutes plus tôt sur la pelouse de l'Ajax Amsterdam(1-4).

"Plus de joker"


Mais jeudi, c'est dans un stade beaucoup plus hospitalier que les Gones tenteront de renverser la situation, en demi-finale retour de Ligue Europa. Dans un Parc OL que le président espère bien garni, les hommes de Bruno Génésio auront donc trois buts à remonter aux Hollandais, sans en concéder. Une mission qui s'annonce périlleuse sur le papier, mais que le patron de l'institution rhodanienne compte bien voir ses hommes relever.

Alors, pour commencer à mobiliser et motiver ses troupes, à deux jours du grand soir, JMA a adressé un message important à ses protégés, sur un tableau de leur vestiaire. En espérant qu'il soit bien intégré par Alexandre Lacazette et ses partenaires d'ici là.


"​Aujourd'hui et jeudi, nous n'aurons plus d'excuse ni de joker. Nous sommes chez nous au Parc OL. Il faut de l'agressivité (seulement 9 fautes contre 17 à l'Ajax), des courses du début à la fin, de la force, de l'orgueil, de l'ambition. Pour transformer une saison moyenne en une saison exceptionnelle. Pour vous faire aimer et faire admirer l'institution OL. J'ai confiance en vous. Vous pouvez, vous allez le faire. Rentrez dans l'histoire"

​​