​Le Real Madrid et le FC Barcelone se rencontreront dans un Clasico toujours indatable la semaine prochaine. Mais avant ce choc au sommet, les deux formations devaient s'imposer en Liga pour mettre la pression l'une sur l'autre. Et c'est la Casa Blanca qui était la première en lice ce week-end. 


Trois points devant les blaugranas en tête de la Liga, l'équipe de Zinédine Zidane avait un peu plus le droit à l'erreur que celle de Luis Enrique. C'est pourquoi le Français n'a pas aligné son onze type, préservant ses cadres pour le quart de finale retour de ce mardi contre le Bayern Munich.

​​Et très rapidement, le déplacement du leader avait tout du piège. Menés au score dès la 14ème minute sur un but de Cop (1-0), puis mené une nouvelle fois au score après la mi-temps (50ème, 2-1) sur un but du milieu de Gijon Vesga, le Réal n'a fait que réagir. 


Déjà grâce à Isco, à la 17ème (1-1), puis par l'intermédiaire de son numéro 9 du jour, Morata (2-2). Le premier but madrilène est un véritable chef d'oeuvre de sa pépite Isco.


Et alors que l'on se dirigeait vers un nul 2 buts partout, le premier buteur de la Maison Blanche a accéléré elle rythme et sorti quelques actions de grande classe de son chapeau. Déjà il a presque été décisif sur une chevauchée fantastique à la 82ème, qui a débouché sur une frappe de Marcelo non cadrée.

Mais le prodige espagnol n'en avait pas finit avec sa prestation de grande classe et plantait le but décisif de son équipe sans l'aide de grand monde, à la 90ème minute. 

​​C'était un match pour prouver à Zidane que certains joueurs méritaient mieux qu'un poste de remplaçant dans une équipe déjà très bien en place et où le moindre changement ne semble pas d'actualité, mais il est certain que si Isco continue sur cette forme, il créera un casse-tête à son coach.