Antoine Griezmann est décidément l'un des feuilletons qui devrait agiter la prochaine période des transferts. Très habile balle au pied et apprécié pour sa vista et son jeu collectif, beaucoup d'entraîneurs lorgnent le joyau de l'Atletico Madrid.


Son conseiller sportif, Eric Olhats, a d'ores et déjà rappelé le prix de son employeur : 100 millions d'euros. Et selon lui, cette somme démentielle ne fait pas fuir 5 candidats, chez qui le meilleur buteur du dernier Euro pourrait poser ses valises dès la prochaine saison. 

La possibilité qu'il reste dans son club actuel est présente, comme le rappelait Eric Olhats, invité de la Team Duga, sur RMC :


"J'entends souvent dire qu'il lui faut une équipe qui joue, où il défend moins. Sauf que chaque année, l'Atlético de Madrid est là quand même. Ils font deux finales de C1, ils gagnent le championnat. C'est dans l'évolution qu'on peut se poser la question. Dans une rentabilité à long terme sur l'aspect personnel. Est-ce que ce serait bien qu'il aille voir autre chose ? La réflexion est présente, c'est vrai qu'ils ont une organisation de jeu particulière, il doit faire beaucoup de replacements défensifs. Tout le monde veut le voir dans une équipe supposée joueuse parce que ce serait soi-disant beaucoup mieux pour lui. Mais je vais la faire de manière un peu grossière : la question, ce n'est pas de savoir si c'est nous qui nous faisons ch... en le regardant, mais si lui il se fait ch… ? Et il est dans un schéma qui lui convient, même si ça peut surprendre."

Au niveau des candidats pour un transfert, ils ne sont pas étonnants au vu du montant impliqué, comme l'explique le conseillé de "Grizi" : 


"Il n'y a pas 50 000 clubs qui peuvent mettre 100 millions sur la table, le tour est vite fait. C'est le prix de la clause, ils ne feront pas de cadeau. Ça restreint le nombre des candidats actuels. J'ai entendu dire que Manchester United c'était acté, c'était signé, mais on ne sait même pas s'ils joueront la Ligue des champions ! C'est important ça quand même. Manchester United, ils ont pris des renseignements, comme tous les autres. Ils viennent un peu aux nouvelles pour savoir quel est notre état d'esprit, l'état d'esprit du joueur, s'il y a des possibilités, combien, comment… Mais ça paraît logique. Chelsea, Manchester City, Barcelone et même le Real ont tapé à la porte pour savoir où ça en était, tout le monde vient pour savoir ce qui est faisable ou pas faisable, c'est normal, c'est le jeu des chaises musicales."


En tous les cas, l'attaquant phare de l'Equipe de France aura sans doute dans un coin de sa tête (voire en ligne de mire) la Coupe du Monde 2018 au moment de faire un choix quant a son futur. Bien des stars ont joué la carte de la stabilité a quelques mois d'une grande compétition internationale. En sera-t-il autrement pour Griezmann ?