​Le football a ce pouvoir que peut-être nul autre sport n'a. Celui de déchaîner les passions et d'unir toute une nation autour d'une sélection. Dans le cas de l'Islande, ce fut indéniablement le cas lors de l'Euro 2016. Les Nordiques ayant atteint les quarts de finale (meilleure performance de l'histoire de la nation), ils ont rendu heureux les plus de 300 000 habitants du pays. 


Si on estime que plus de 5% du pays s'est déplacé en France pour suivre leur équipe nationale, ceux qui sont restés au pays se sont tout de même emparés de cette liesse. Pour preuve, un incroyable baby-boom en ce mois de mars, 9 mois après les exploits de la sélection islandaise. 

​​Le même genre d'événements avait été constaté notamment à Barcelone en 2009 après la victoire en Ligue des Champions. En France, après la victoire en Coupe du Monde 1998, aucun réel effet sur la natalité ne s'était fait sentir. En revanche, les chiffres de la délinquance avaient sensiblement baissé.