​Fraîchement débarqué à Manchester United du Borussia Dortmund cet été, Henrikh Mkhitaryan connaît des débuts très délicats avec son nouveau club.


Le 2 juillet 2016 a sans doute été une grande date dans la carrière professionnelle d'Henrikh Mkhitaryan. À 27 ans et après trois saisons pleines au sein du Borussia Dortmund, le club allemand annonce que son protégé s'apprête à rejoindre Manchester United. Pour s'attacher les services de l'international arménien, la direction des Red Devils a déboursé pas moins de 42 millions d'euros. Une somme qui en a fait par la même occasion le troisième plus gros transfert de l'histoire de la Bundesliga derrière Kevin De Bruyne et Granit Xhaka.

Seulement, les choses ne se sont pas réellement passées comme il le souhaitait, lui qui est arrivé pendant un marché estival très prolifique pour les Mancuniens.  Absent des terrains depuis le 10 septembre, José Mourinho avait même dû désamorcer le malaise grandissant autour du cas de son joueur, en avouant que "certains joueurs ont besoin de temps pour s'adapter, à l'intensité notamment".

Simple question de pression ?


Une explication qui avait alors convenu à tout les observateurs outre-Manche, mais qui n'a pas pour autant amélioré les conditions de l'ancien du BVB, toujours privé de temps de jeu depuis (quatre matches de Premier League cette saison). Pire encore, le milieu de terrain n'a même pas été retenu dans le groupe pour affronter Arsenal samedi (1-1), sous prétexte qu'il y avait trop d'enjeu dans cette partie.

Interrogé par le Telegraph ce mardi, le Special One a expliqué plus longuement les raisons de son choix, avant de l'annoncer partant pour la Ligue Europa.


"Je lui ai dit : 'Arsenal, ce n'était pas un match pour toi, je ne pense pas que tu aies besoin de sortir du banc pour jouer 10 ou 20 minutes, je pense que tu as besoin d'un bon match, que tu dois le commencer ou entrer en début de seconde période'. Il a besoin de moins de pression et de meilleures conditions pour exprimer ses qualités. Je lui ai dit aujourd'hui qu'il serait concerné par le match contre Feyenoord. Bien sûr qu'il n'est pas heureux, mais il se sert de sa frustration : il ferme sa bouche, travaille dur et essaye de s'adapter".


Entre la gestion du dossier Bastian Schweinsteiger et celle d'Henrikh Mkhitaryan, la gestion du vestiaire des Diables Rouges fait couler beaucoup d'encre.