​Au terme d'un match très terne et pauvre en occasion, l'Olympique lyonnais s'incline de manière assez logique 2-0. Les Rhodaniens se sont compliqués le match tout seul, en encaissant un but très vite, en étant réduit à dix en première mi-temps et en jouant de manière très empruntée. C'est encore une prestation collective assez fade pour les Lyonnais, qui accumulent les matchs de mauvaise facture.


Anthony Lopes (6) : Rien à dire, il n'est pas décisif et ne fait pas d'erreur. Le penalty arrêté est tout à son honneur, et lui permet de dépasser la moyenne. 


Jordy Gaspar (4) : Le jeune latéral droit a eu le mérite de tenter de jouer vers l'avant, mais vraiment sans succès. Dommage, on sent un bon fond chez le joueur, mais qu'on peut trouver encore assez fébrile.


Mapou Yanga Mbiwa (3) : Encore et toujours une prestation défensive fébrile, et un jeu de relance ralentissant toute la machine lyonnaise. Remplacé par Rachid Ghezzal (4) à la mi-temps, qui n'aura pas changer la physionomie du match.

Emmanuel Mammana (5) : Il n'a pas été très en vue défensivement, mais n'a fait aucune erreur dans son placement ou ses interventions.


Jérémy Morel (4) : Fébrilité du même calibre que celle de Mapou. On n'a pas retrouver son habituel bon jeu de relance et défensivement, il est constamment à la limite.


Maciej Rybus (5) : Le Polonais prend un peu plus de consistance dans son jeu et s'illustre par des prestations un peu plus régulières. Porté vers l'avant, et plutôt appliqué défensivement, il a tenté de bouger sur son côté. 


Maxime Gonalons (4) : La maîtrise dont il faisait preuve n'est plus, et son capitanat ne le transcende pas pour guider son équipe. Gonalons n'est vraiment que l'ombre de lui-même depuis ce début de saison, il est un premier relanceur enrayé.

Jordan Ferri (4) : Il a tenté de se démener au milieu de terrain, mais n'a vraiment été que peu efficace. Remplacé par Alexandre Lacazette, qui a joué 25 minutes pour se remettre en jambe, sans plus. 


Sergi Darder (4) : Son jeu de passes en profondeur afin de chercher des solutions a été plutôt intéressant. Sinon, il a également été transparent.


Corentin Tolisso (3) : Sans doute le vainqueur du prix Casper du soir, attribué au joueur le plus fantomatique de la pelouse. Il n'a jamais pesé sur la rencontre, et a même assuré un intérim en pointe, lorsque Lacazette n'était pas encore en jeu, très fade.


Nabil Fékir (1) : Même si son rouge prête à discussion, il a été exclu et a laissé ses coéquipiers à dix.


Note collective (2) : l'OL a sombré collectivement, et est clairement entré en crise. Le 3-5-2 instauré ne fonctionne pas du tout et les joueurs semblent manqués de synergie. L'envie manque aussi cruellement, tout comme le talent d'un Lacazette.