Le cas Bastian Schweinsteiger, mis sur la touche par José Mourinho à Manchester United, divise grandement en Angleterre. Voire énerve, même, certains, comme c'est le cas d'Ilkay Gündogan, le milieu de Manchester City...


Une aversion pour le personnage Mourinho ? Une lobotomisation de Guardiola ? Une thèse patriotique ? De la solidarité de milieu relayeur ? Tout simplement le soutien à un ami ? Il y a peut-être un peu de tout cela dans les propos de Gündogan lâché cette semaine.

Interrogé sur la mise à l'écart de Bastian Schweinsteiger à Manchester United par José Mourinho, qui le prive littéralement de toutes compétitions officielles puisque estimant que le tout jeune retraité international allemand (121 sélections) ne rentre pas du tout dans ses plans, l'ancien milieu du Borussia Dortmund a en effet jugé inacceptable l'attitude du technicien portugais dans cette affaire :


"Je pense que Manchester United pourrait bénéficier à 100% d’un Bastian Schweinsteiger en forme. Si ce que l’on a entendu et lu est vrai, vous pouvez considérer que c’est irrespectueux. Il n’est pas n’importe quel joueur, et il n’a pas 18 ou 19 ans."


On constate ainsi dans sa première phrase de la défense pour son ancien capitaine et compère au milieu de terrain dans la séduisante Mannschaft version deuxième millénaire. Puis de la haine et du dépit face au comportement du Special One, rival de toujours de Pep Guardiola, l'actuel coach de Gündogan à City, dans le monde des managers. 

Germany v Finland - International Friendly

Et enfin un profond respect et un soutien sans faille à son ami qu'il a longtemps affronté sur les pelouses de Bundesliga de l'Allianz Arena à Münich et du Signal Iduna Park à Dortmund.


Un mélange de plusieurs émotions, ressentis et opinions, donc, dans les déclarations du Germano-Turc de 25 ans.