Pour la deuxième journée des phases de poule de la Ligue des champions, le Paris Saint-Germain se déplaçait à Sofia, au Stade Vassil-Levsk contre Ludogorets, enceinte dans laquelle le PSG avait disputé son premier match européen, en 1982. Après la défaite contre Toulouse, le PSG avait à cœur de se racheter et s'est imposé sur un score de 3 but à 1.

Alphonse Areola (6) : Lâché par son mur, il ne pouvait rien faire sur le but encaissé, mais il a fait preuve de maturité et a remis son équipe dans le sens de la marche en arrêtant un penalty en début de seconde période.


Serge Aurier (4): Match délicat pour l'Ivoirien, sûrement perturbé par ses problème extra-sportifs. quasiment aucun centre sur l'ensemble du match.


Marquinhos (5) : Son match contraste avec celui de son compatriote dans la charnière centrale. Très friable, ses deux absences auraient pu coûter cher en première mi-temps


Thiago Silva (7) : Peut-être le meilleur parisien sur l'ensemble du match. Il s'est le plus illustré ce soir, c'est dire du match livré par ses partenaires. Impérial en défense, il a sauvé la mise à son équipe sur plusieurs errements de ses coéquipiers.


Maxwell (5) : Le poids de l'âge n'a aucun effet sur lui, même s'il nous a habitué à mieux, le Brésilien a été présent en attaque et en défense, c'est l'un des rares joueurs à avoir gardé la tête hors de l'eau lorsque Paris a été malmené.


Blaise Matuidi (6,5) : Buteur, il a accompli un match simple, prenant souvent la profondeur en attaque et présent au pressing. Dommage qu'il rate la balle du 4 à 1.

Thiago Motta (3) : Fautif sur le coup franc qui amène le but, et responsable sur le penalty pour une faute grossière, match difficile du milieu italien, qui a joué beaucoup trop bas.


Marco Verratti (6) : Passeur décisif, il a essayé de dicter le ton au milieu de terrain, il a retrouvé ses jambes en deuxième période et a permis à son équipe de retrouver sa conservation de balle.


Lucas (5) : D'abord invisible en première période, avec très peu de mouvements face à des Bulgares regroupés en défense, il devait multiplier les appels sur son côté droit afin libérer les espaces. 


Angel Di Maria (3): Trop de déchets dans son jeu, beaucoup de ballons perdus, Di Maria a fait du Di Maria, agaçant par sa suffisance. Auteur d'une passe décisive, certes, mais à ce niveau là et face à une opposition aussi faible, il doit davantage peser sur la rencontre.


Edinson Cavani (7) : 11 ballons touchés en première mi-temps et abandonné par ses partenaires pour résumer. Mais il nous a régalés de sa spéciale, appel au premier poteau, tête, but, avant d'inscrire un doublé quelques minutes plus tard. Il a été réaliste sur le peu d'occasions qu'il s'est procuré.