​Odion Ighalo, c'est avec Troy Deeney le symbole du renouveau de Watford depuis sa montée en Premier League. L'attaquant nigérian a marqué 37 buts en 63 matchs avec son club, ce qui a fait monter en flèche sa cote de popularité, notamment à l'extrême-orient.

​En effet, le club de Watford a été contraint de refuser une offre de 44 millions d'euros pour son joueur selon le Daily Mirror. Celle-ci en provenance du club chinois de Shanghai SIPG. Le club entraîné par Sven Göran Eriksson, ancien sélectionneur de l'équipe nationale anglaise, en avait fait sa priorité.

Le club a été contraint dans le sens où Ighalo a tout simplement notifié sa réticence à l'idée d'aller jouer en Chine. Le joueur a même refusé un pont d'or, puisque le club lui promettait un contrat rémunéré 350.000 euros par semaine. C'est d'ailleurs la deuxième fois que la Chine lui soumet une telle offre, puisque déjà l'été dernier, le club de Hebei lui avait proposé un salaire similaire. 


"J'ai prié à propos de ça, et Dieu m'a dit que ce n'était pas pour moi, peu importe la quantité d'argent en jeu. J'ai su que Dieu allait me diriger. ​Quand j'ai dit que je ne voulais pas y aller, ils m'ont proposé encore plus d'argent. Je leur ai dit que ce n'était pas une question d'argent."


Une bonne nouvelle pour les Hornets, qui vont pouvoir conserver leur duo d'attaquants pour cette saison, Deeney ayant prolongé son contrat. De son côté, Ighalo a privilégié le challenge sportif au pécuniaire, en contradiction par exemple avec le transfert de Hulk dans ce même championnat chinois. Des offres chinoises qui n'en finiront pas de faire parler l'Europe du football.