​Dans une semaine c'est tout un pays voire même tout un continent qui retiendra son souffle. Les Anglais vont devoir voter afin de savoir si leur pays doit sortir ou non de l'Union européenne. Outre les conséquences géopolitiques que cela engendrerait, le football anglais pourrait lui aussi être touché par cette possible mesure dans les années à venir. Explications. 


En cas d'avis favorable du référendum pour une sortie de l'Union Européenne, les clubs se verraient handicapés dans leurs divers recrutements. Si pour le moment un joueur européen qui débarque au sein de la Premier League n'a pas besoin d'un permis de travail, il pourrait ne pas pouvoir jouer pendant un certain moment. En effet, si le Brexit s'annonce positif, les recrues ne seraient pas automatiquement autorisées à jouer et devraient respecter certains critères

Cas pratique pour un joueur français. 


Un joueur dont la nation est classée entre la 11e et 20e place au classement FIFA, pourrait ne pas pouvoir évoluer dans le championnat anglais à la seule condition qu'il ait disputé 45% des matchs de sa sélection pendant les deux dernières années. A titre d'exemple, des joueurs comme Dimitri Payet et N'Golo Kanté n'auraient pas pu jouer en Angleterre. La France étant répertoriée actuellement au 17e rang du classement FIFA. Une mesure qui inquiète déjà l'avocate spécialisée Maria Patsalos :


"Pour prendre un bon exemple, Dimitri Payet et N'Golo Kanté, deux supers joueurs français qui ont illuminé la Premier League cette saison. Ils n'ont pas joué pour leur équipe nationale de manière régulière. Ils n'auraient donc pas été autorisés à jouer en Premier League si l'on se projette dans trois ou quatre ans, a-t-elle indiquée sur SkySportsCe serait une grosse perte. Il est évident que Payet a été incroyable avec West Ham. Et Kanté, qui sait si Leicester aurait remporté le titre sans lui ? On aurait donné une chance à de jeunes joueurs pas aussi confirmés. Cela pourrait avoir un effet désastreux." 


La fédération anglaise et les partenariats liés à la Premier League peuvent d'ores et déjà s'inquiéter. Au dernier sondage, 53% des Anglais étaient favorables à une sortie de l'Union Européenne.​​