C1 : Les 8 champions passés de la frustration du banc de touche à la délivrance

Suivant0 / 8

Passer de la frustration à la gloire absolue, du banc de touche au but décisif en finale de Ligue des Champions. Ces footballeurs ont tous connu une sensation unique lors du match le plus important de la saison.


Voici les plus belles histoires des joueurs ayant connu ce sentiment de passage de l’ombre à la lumière.

Suivant0 / 8
Suivant1 / 8

8. 1995 : Patrick Kluivert

​Le soir du 24 mai 1995, l’Ajax Amsterdam affronte le Milan AC en finale de la Ligue des Champions alors tenant du titre. Le match est serré et le résultat est vierge lorsqu’à la 60ème minute, le jeune Patrick Kluivert remplace Jari Litmanen. Déçu d’être laissé sur le banc par son coach Louis Van Gaal, il va réaliser son rêve en inscrivant le but de la victoire à cinq minutes de la fin. Un but qui fera soulever la partie néerlandaise du Ernst-Happel-Stadion de Vienne

Suivant1 / 8
Suivant2 / 8

7. 1996 : Padovano et Jugovic

​Le 22 mai 1996 au Stadio Olimpico de Rome, les deux joueurs ont quitté le banc en fin de match sans se douter de la suite. En effet la finale entre la Juventus de Turin et l’Ajax Amsterdam finit sur un match nul un partout quand Padovano et Jugovic, entrés en jeu durant le match à la place respectivement de Ravanelli (77 ') et Conte (46'), choisiront le difficile rôle de tirer les deux derniers tirs-aux buts de la séance. Les deux seront convertis et la Juventus empêchera l’Ajax de remporter un deuxième titre consécutif.

Suivant2 / 8
Suivant3 / 8

6. 1997 : Lars Ricken

​L’année suivante en mai 1997, la Juventus de Turin remet son titre en jeu avec une étiquette de favori face au Borussia Dortmund. Alors que les Allemands mènent 2-1, le jeune milieu offensif Lars Ricken entre en jeu à la 70ème et donne définitivement la victoire aux siens en inscrivant le troisième but à peine 16 secondes après son entrée en jeu. Il devient ainsi le buteur le plus rapide de l’histoire de la compétition. Une entrée qui lui amènera une joie incommensurable, pour la première victoire de l’histoire du club.

Suivant3 / 8
Suivant4 / 8

5. 1999 : Sheringam-Solksjaer

​Le dénouement le plus fou de l’histoire de la Ligue des Champions a eu comme protagonistes principaux Sheringam et Solksjaer. Entrés en jeu à la 67 et 81ème minute à la place de Blomqvist et Andy Cole, alors qu’ils sont menés 1-0 face au Bayern Munich, les deux anglais vont entrer dans l’histoire de la compétition. Teddy Sheringam égalise à la 91ème avant que Ole Gunnar Solksjaer donne la victoire à son équipe deux minutes plus tard juste avant le coup de sifflet final. Deux remplaçants incroyables qui vont devenir les idoles des supporters mancuniens.

Suivant4 / 8
Suivant5 / 8

4. 2002 : Iker Casillas

​Il n’y a pas que les joueurs de champs qui passent de la frustration du banc à la joie de la victoire. Le 15 mai 2002, Iker casillas remplace le gardien espagnol César à la 68ème minute sur blessure. Un changement qui aura son importance car le futur gardien emblématique des Merengues va sortir des parades décisives devant les attaquants du Bayer Leverkusen, afin de garder le score de 2-1 pour son équipe et permettre à son capitaine Fernando Hierro de soulever le trophée.

Suivant5 / 8
Suivant6 / 8

3. 2005 : Vladimir Smicer

​Le joueur de Liverpool a été doublement décisif pendant la remontée historique de son club face au Milan AC. Il entre en jeu en première période et permet à son équipe de revenir à 3-2 pour Milan à la 58ème. Il  va ensuite marquer le tir-au-but final de Liverpool (Djibril Cissé et Dietmar Hamann, remplaçants au départ, marqueront eux aussi leur tir-au-but). Une double satisfaction incroyable pour l'ancien bordelais pour qui cette soirée restera le moment le plus fort de sa carrière.

Suivant6 / 8
Suivant7 / 8

2. 2006 : Juliano Belletti

​Le latéral brésilien est entré dans l’histoire de Barcelone en marquant le but de la victoire face à Arsenal (2-1) au Stade de France, alors qu’il se morfondait sur le banc ne pensant jamais jouer cette rencontre. Un but inscrit à la 81ème soit dix minutes seulement après son entrée et une sensation inoubliable pour lui.

Suivant7 / 8
8 / 8

1. 2008 : Nani-Anderson-Giggs

​Les trois joueurs de Manchester United et pas des moindres, qui sont rentrés en jeu le soir de la finale face à Chelsea, marqueront tous les trois, les derniers tirs-aux-buts de la séance ultime face aux Blues qui eux ont raté par deux fois (Terry et Anelka, qui sortait également du banc). Une réussite extrêmement rare notamment à ce niveau de la compétition.

8 / 8