​Beaucoup de noms circulent depuis l'annonce officielle de la vente de l'Olympique de Marseille. Certains sont démentis, d'autres sont jugés farfelus, mais un nom réapparaît le plus souvent, celui de Victor Pablo Dana. 


La piste la plus crédible ?


En février alors que la vente n'est pas officielle, le journal italien La Repubblica évoquait déjà cet homme d'affaire italien comme un futur repreneur potentiel, une information qu'il a lui même quasiment confirmé sur Twitter, allant même jusqu'à dîner avec Vincent Labrune à Marseille. 

Depuis la rumeur s'en va et revient sans vraiment de certitudes. Aujourd'hui c'est un recruteur de Niort, Faouzi Djedou-Benabidqui a relancé l'affaire en se confiant à Football Club de Marseille


"Pour la vente, je pense que MLD veut tout contrôler. Comme je l’ai dit précédemment, les investisseurs viendront du Golfe Persique, plus précisément de Dubaï, par l’intermédiaire de l’Italien (Ndlr : Victor Pablo Dana). C’est pratiquement certain car j’ai de la famille qui travaille à Dubaï. Je sais qu’il y a des discussions avec les avocats de MLD. Pas plus". 

Dans le même temps l'italien a remis ça sur les réseaux sociaux, en encourageant l'OM avant son dernier match et en retweetant les sélections pour l'Euro de Steve Mandanda et Lassana Diarra.

Qui est Victor Pablo Dana ? 


Ce financier italien, installé à Dubaï depuis cinq ans, est spécialisé dans le fonds d'investissement. Amoureux de foot, il a joué les entremetteurs entre le Milan AC et Mr Bee Taechaubol, un homme d’affaires thaïlandais, en vue de racheter le club lombard. Cette transaction ayant raté, Pablo Dana s'est alors naturellement tourné vers un autre grand club à vendre, l'Olympique de Marseille.

​​Pour cela il viendrait avec un consortium d'investisseurs basés à Dubaï qui seraient prêts à mettre de l'argent sur la table rapidement dans un club que Pablo Dana dit aimer, dans les colonnes de France Football.


"Comme le Milan AC en Italie, l'OM est le seul club en France que j'aime. J'ai toujours aimé l'OM, j'ai adoré ce qui avait été fait par Bernard Tapie, puis par Robert Louis-Dreyfus. J'aime le club, la ville, ses supporters. Vu de l'extérieur, ce sont deux clubs très semblables. Avec une histoire magnifique, une passion, une stature, et des réactions épidermiques des supporters. Il y a une âme et une rage chez les fans des deux camps."


Les supporters eux, aimeraient croire que son amour pour le club est réel et que ses messages sur Twitter ne resteront pas vains et inutiles. Affaire à suivre.