TOP 10 : Les pires décisions d'arbitres de l'histoire

Suivant0 / 10
Referee Marco Fritz gestures during the German first division Bundesliga football match, Hertha Berlin v Borussia Dortmund, at the Olympic stadium in Berlin on February 6, 2016.  / AFP / ODD ANDERSEN / RESTRICTIONS: DURING MATCH TIME: DFL RULES TO LIMIT THE ONLINE USAGE TO 15 PICTURES PER MATCH AND FORBID IMAGE SEQUENCES TO SIMULATE VIDEO. == RESTRICTED TO EDITORIAL USE == FOR FURTHER QUERIES PLEASE CONTACT DFL DIRECTLY AT + 49 69 650050
        (Photo credit should read ODD ANDERSEN/AFP/Getty Images)

Vous êtes capable d'influer sur une rencontre tel les plus grands joueurs de l'histoire, mais vous ne portez pas un maillot avec votre nom sur le haut de votre dos.


Vous foulez les mêmes pelouses que les plus aimées stars du ballon rond, mais vous gagnez dix fois moins qu'elles.


Vous commettez des erreurs qui coûtent la victoire à une équipe... Et bien voici le réel point commun entre un joueur de football et un arbitre de football. Partons donc sur le Top 10 des pires boulettes commises par les hommes en noir ces dernières décennies dans le football circus !

Suivant0 / 10
Suivant1 / 10

10. Rob Shoebridge (Coventry vs Crystal Palace)

​C'est un classique : l'arbitre valide un but qui ne l'est pas à Coventry, qui s'impose au final (1-0) contre Crystal Palace. L'erreur qui coûte le match. 


Et oui, en Angleterre, il n'y a pas que les gardiens de but qui ont une réputation moyenne qui les précède...

Suivant1 / 10
Suivant2 / 10

9. Karl-Josef Assenmacher (Pays-Bas vs Angleterre)

​Le choix n'est pas simple, surtout à vitesse réelle : Carton rouge + penalty ou Carton rouge + coup franc, à l'encontre de Ronald Koeman, qui a littéralement "annihilé une occasion réelle de but" selon la fameuse formulation... 


Et bien Karl-Josef Assenmacher a pris la troisième option : Carton jaune + coup franc ! Incompréhensible, n'est-il pas ?

Suivant2 / 10
Suivant3 / 10

8. Graham Poll (Croatie vs Australie)

​Commettre une bourde, c'est dur. Le faire lors d'une Coupe du Monde, c'est hardcore. Et celle-ci est en plus salée... Après deux premières sorties de très bonnes qualités, Graham Poll officie sur la dernière rencontre des phases des poules Croatie - Australie lors du Mondial 2006. 


Et il distribue à Josip Šimunić... trois cartons jaunes, ayant oublié de l'exclure après le second !

Suivant3 / 10
Suivant4 / 10

7. Ali Bin Nasser (Angleterre vs Argentine)

​C'est l'un des moments les plus mythiques de l'histoire du football, mais c'est pourtant l'une des plus grosses tricheries jamais commises. La "Main de Dieu", le "but de la honte", le "coup du génie" de Diego Armando Maradona qui a permis à l'Argentine de vaincre l'Angleterre en 1986. 


Monsieur Bin Nasser, vous avez manqué quelque chose...

Suivant4 / 10
Suivant5 / 10

6. Jorge Larrionda (Angleterre vs Allemagne)

​L'Angleterre peine déjà à briller dans les grandes compétitions internationales. Alors si les arbitres s'y mettent en plus... Alors que, lors des quarts de finale de la Coupe du Monde 2010, la sélection aux Trois Lions est sur le point de revenir à hauteur de l'Allemagne après avoir été mené 2-0, M. Larrionda ne valide pas le sublime but de Frank Lampard.


Ce n'est pas comme si tout le stade l'avait vu en même temps, qu'il était rentré, le ballon...

Suivant5 / 10
Suivant6 / 10

5. Graham Poll (Liverpool vs Everton)

​Encore lui... Après avoir distribué trois cartons jaunes à un même joueur dans le même match, Poll s'est offert un autre fait de jeu étrange.


La rencontre est sur le point de s'achever sur ce long coup franc du portier de Liverpool, le dégagement part, l'homme en noir entame les trois coups de sifflet... Sauf que le tir est contré par le dos d'un attaquant d'Everton, et que le ballon termine sa course au fond des filets. Le score était alors... 0-0, bien sûr.

Suivant6 / 10
Suivant7 / 10

4. Andre Marriner (Chelsea vs Arsenal)

​Pas facile de reconnaître tous les joueurs sur la pelouse. Demandez à M. Marriner... 

Le britannique a en effet pris la bonne décision, en expulsant le joueur d'Arsenal qui avait utilisé sa main pour arrêter, sur sa ligne, une frappe qui aurait dû être un but.


Seulement, il a donné ce carton rouge à Kieran Gibbs, alors que le coupable était Alex Oxlade-Chamberlain.

Suivant7 / 10
Suivant8 / 10

3. Felix Brych (Hoffenheim vs Bayer Leverkusen)

​Une tête petit filet extérieur + un filet troué = un but fantôme. C'est ainsi via cette équation que Stefan Kiessling a inscrit le but le moins valable de sa carrière, dans l'incompréhension la plus totale, lors d'un match de Bundesliga entre Leverkusen et Hoffenheim. Heureusement que Rudi Voller a toujours le petit mot pour faire sourire :


"Dietmar Hopp (président du TSG) a dépensé tellement d'argent pour avoir un si beau stade, qu'on pourrait pensé qu'il aurait été capable de mettre quelques euros en plus afin d'avoir des filets décents."

Suivant8 / 10
Suivant9 / 10

2. Charles Corver (Allemagne de l'Ouest vs France)

​Peut-être l'acte le plus violent jamais commis sur un terrain de football. Schumacher, le portier germanique, qui détruit littéralement, Battiston, défensif français, lui cassant trois dents, lui causant des dommages aux vertèbres et le plongeant même au final dans le coma...


Tout cela pour une sanction sur le coup, inexistante...

Suivant9 / 10
10 / 10

1. Martin Hansson (France vs Irlande)

​Si la France est allé à la Coupe du Monde 2010, c'est "grâce" à Thierry Henry, l'illustre buteur des Bleus, et Martin Hansson, l'arbitre du match retour des play-offs des éliminatoires de la compétition. 


Cet avant-dernier effectue en effet un contrôle de la main sur le but qu'il inscrit pour donner la qualification à son pays, et ce dernier ne la sanctionne pas. Pour ce qui a été fait en Afrique du Sud par la suite...

10 / 10