MERCATO : Les 6 pires décisions de transferts de clubs

Suivant0 / 6
Bayern Munich's French defender Kingsley Coman (L) vies for the ball with Juventus' midfielder from France Paul Pogba during the UEFA Champions League, Round of 16, second leg football match FC Bayern Munich v Juventus in Munich, southern Germany on March 16, 2016. / AFP / TOBIAS SCHWARZ        (Photo credit should read TOBIAS SCHWARZ/AFP/Getty Images)

​Le mercato est toujours une période compliquée à gérer pour les clubs. Il faut réussir à ne pas faire d'erreurs de casting. Mais les clubs ne doivent pas seulement faire attention aux joueurs qu'ils recrutent. En effet, de nombreux dirigeants se sont mordus les doigts après avoir vendu un joueur qu'ils ont vu explosé quelques mois plus tard dans un club rival...


Petit retour sur les 6 plus grosses erreurs de transferts réalisées par les clubs durant le mercato...

Suivant0 / 6
Suivant1 / 6

6. Samuel Eto'o du Real Madrid à Majorque

​Alors qu'il n'a que seulement 15 ans, le Camerounais signe avec le prestigieux Réal Madrid. Il évolue à la Castilla pour sa première saison, avant d’être prêté à Leganes pour la saison 1997/1998. Il enchaîne un second prêt à l’Espanyol Barcelone, sans convaincre. Au final, il ne disputera que trois matchs pour la Casa Blanca. Face à une forte concurrence représentée par Raul, Morientes ou Nicolas Anelka, le jeune attaquant ne parvient pas à s'imposer. Il est prêté à Majorque pour six moi avec option d'achat, et ne rejouera jamais sous les couleurs madrilènes.


Au contraire, il fera par la suite le bonheur du rival, le FC Barcelone, et marquera de nombreux buts face au Real, comme une sorte de revanche...

Suivant1 / 6
Suivant2 / 6

5. Kingsley Coman du Paris Saint-Germain à la Juventus

​Formé au Paris Saint-Germain, l'attaquant français a préféré quitter son club formateur très tôt, estimant qu'il ne bénéficierait pas du temps de jeu nécessaire pour progresser. Barré par la concurrence de Lucas, Cavani, Lavezzi et consorts, il décide de signer à la Juventus. Un choix étrange quand on connaît la richesse de l'effectif turinois. Après une saison et quelques matchs, il décide de partir en prêt au Bayern Munich pour travailler sous les ordres de Pep Guardiola. Le coup de poker est gagnant, et Coman explose en Bavière !


Régulièrement utilisé sur l'aile gauche pour pallier aux blessures de Ribéry ou Robben, le Français a su saisir sa chance et ses performances n'ont jamais déçu. À tel point que Kingsley Coman a été sélectionné en équipe de France par Didier Deschamps. Le Paris Saint-Germain a peut-être perdu une future pépite du football mondial...

Suivant2 / 6
Suivant3 / 6

4. L'échange Francesco Coco – Clarence Seedorf

​Entre les années 90 et 2000, le nombre de prêts en Europe se multiplie du fait de l'arrêt Bosman. Francesco Coco, le défenseur italien connaît plusieurs prêts successifs dans les plus grands clubs européens comme le Milan AC, le FC Barcelone ou encore l'Inter Milan.


Dans l'histoire, l'Inter est le grand perdant : à l'été 2002, après une vingtaine de matchs sous le maillot du Barça, l'Inter envoie Clarence Seedorf au Milan et récupère Coco, l'arrière latéral pouvant jouer sur les deux côtés. Le bilan sera clair : Une saison sous Cuper, avant d'être de nouveau prêté à Livourne. De son côté, le milieu de terrain néerlandais deviendra une vraie légende du côté des Rossonero...

Suivant3 / 6
Suivant4 / 6

3. Mats Hummels du Bayern Munich au Borussia Dortmund

​Alors qu'il évolue dans les équipes de jeunes depuis sa plus tendre enfance, sous les ordres de son père Hermann Hummels, Mats attend sagement son heure pour intégrer l'équipe A. Il intègre l'équipe réserve du Bayern en 2012, puis signe son premier contrat pro et fais connaissance avec le banc de touche du Bayern. Seulement la suite ne se déroule pas comme prévu, au total, Hummels ne passe que 38 minutes de Bundesliga cette saison-là avec un maillot du Bayern sur le dos. Ces 38 minutes ont lieu le 19 mai 2007, pour la 34e journée du championnat...


Il est suivi depuis longtemps par Jürgen Klopp, ami de son père. Lassé de son temps de jeu inexistant, le défenseur central décide de rejoindre le Borussia Dortmund en prêt avant d'y signer définitivement un an plus tard en 2008. Le Bayern, qui vient de recruter Breno pour 12 millions d'euros, ne s'oppose pas à son départ et ne réclame que quatre millions d'euros pour Hummels. Les Bavarois s'en mordront les doigts...

Suivant4 / 6
Suivant5 / 6

2. L'échange Fabián Carini-Fabio Cannavaro

À l'été 2004, cherchant un gardien pour remplacer Francesco Toldo âgé de 32 ans, le président de l'Inter Milan, Massimo Moratti est très intéressé par le profil du gardien de la Juve Fabián Carini, barré par Gianluigi Buffon. De leur côté, les dirigeants Turinois souhaitent récupérer Fabio Cannavarro dans la transaction.  Amoureux de la paire Materazzi-Córdoba, Moratti accepte. 


Le résultat ? Un flop total pour Carini, qui ne disputera que quatre matchs avec l'Inter. De son côté, Fabio Cannavarro fera le bonheur de la Juve. Il remportera même le Ballon d'Or en 2006 après sa victoire en Coupe du Monde avec l'Italie. Ce que l'histoire a oublié, c'est qu'à l'été 2004, l'Inter fait signer un autre jeune gardien : le Brésilien Júlio César, qui partira en prêt au Chievo avant de remporter 14 titres avec l'Inter entre 2005 et 2012...

Suivant5 / 6
6 / 6

1. Paul Pogba de Manchester United à la Juventus de Turin

​Arrivé à Manchester United en 2009 en provenance du Havre, Paul Pogba a fait ses classes avec les jeunes mais a toujours fait preuve d'impatience quant à son intégration chez les pros. Courtisé par de nombreux clubs et représenté par le fameux Mino Raiola, le milieu de terrain avait conscience de son potentiel et réclamait du temps de jeu. Alors qu'il restait six mois de contrat au Français, la Juventus a commencé à entrer dans la danse pour faire signer le natif de Lagny-sur-Marne.


L'élément déclencheur du départ de Pogba ? Le 31 décembre 2011, Manchester United affronte Blackburn. Tous les milieux de terrain étant blessés, le jeune joueur s'attend à disputer le match, mais Alex Ferguson préfère aligner Rafael, bien qu'il soit latéral droit habituellement. Blessé dans son orgueil, il quittera les Red Devils pour rejoindre Turin en 2012. Quand on connaît les difficultés de Manchester United dans l’entre-jeu aujourd'hui et le niveau affiché par l'international français, nul doute qu'ils doivent avoir des regrets...

6 / 6